AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Black Moon Calling ! N'hésitez-pas à nous rejoindre Wink
LES INSCRIPTIONS HUMAINES SONT A PRIVILEGIER, ON VOUS FERA PLEIN DE CALINS!
Nous demandons aux joueurs un minimum de quinze lignes dans leurs RP.
Si un scénario vous plait mais que vous n'aimez pas l'avatar ou autre, venez directement poster dans le topic pour négocier !

Partagez | .
 

 She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● Messages : 622
● Avatar : Jared Wonderful Leto
● Multi-compte(s) : Aucun
● Humeur : Sauvage
● Age du perso : 37 ans
● Ce que que tu es : Lycan Citoyen
● Meute & Rang : Loup Solitaire Dominant
● Citation : Si on mélange la purée et la sauce, après on ne peut plus les séparés, c’est pour toujours. La fumée sort de la cigarette de papa, mais elle ne retourne jamais dedans. On ne peut pas revenir en arrière. C’est pour ça que c’est dur de choisir. Il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas, tout reste possible.
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   Dim 11 Aoû - 14:37







Longue journée, très longue. Comme bien souvent, les secondes sont des heures. Allongé dans le sable fin, il fixait l'horizon d'un calme sans merci ; le lycan partait dans son imagination, un refuge qui bien souvent le faisait souffrir à son retour à la réalité. Alors que le soleil se couchait, la nuit dévoilait son royaume ou tout était permis, même les monstres... Les vampires, des créatures qui n'avaient pas lieu d'exister aux yeux de Cloud, quand on est mort ; on est mort. Pourquoi continuer à trainer sa carcasse en ce monde alors que la mort avait décidé de vous emporter ? Cloud n'aimait pas ces créatures, elles empestaient la mort, elles ne devaient plus être de ce monde. Nul n'avait le droit de défier la mort, le monde ne leur appartenait pas. Mais entre ce que pensait Cloud et la réalité de ce monde... Lui aussi était un monstre après tout, une sorte de créature des ténèbres, s'il avait été un esprit de la forêt dans sa jeunesse, le loup était devenu juste un monstre... Assoiffé de sang et de chair, respirant la haine. Il n'était plus rien, il s'était perdue dans ce monde, il ne savait plus ce qu'il valait ; il savait juste qu'il avait perdu la seule qui avait donné un sens à sa vie et que jamais personne ne pourrait en redonner un sens. Esprit rebelle, il se souvenait de la beauté de son sourire, elle n'était peut-être pas la plus belle ; mais à ses yeux elle avait été la perfection. Douce et rebelle à la fois, il était fort et protecteur. Du moins il l'avait été, à ce jour il était juste détruit et agressif. Admirant le spectacle de la nature, les doigts parcourant le sable si doux. Bientôt la lune ferait son apparition dans son premier quartier, elle montait en puissance après son absence qui l'avait beaucoup affaibli. Vivre au rythme de la nature, tout un apprentissage.

Doucement il se levait, alors que les gens entraient chez eux ; il retirait ses chaussures et sa chemise qu’il laissait sur le sable avant de se diriger à pas lents vers la mer qui venait lui laper les pieds. Souriant, ce retour à la nature lui faisait tant de bien. Il oubliait tout le reste, il oubliait les sorciers qui le traquaient sans relâche, il oublié son passé, il se laissait envahir par cette bête qui étrangement aimait plutôt bien l’eau bien qu’elle nageait comme un pied. L’odeur de la mer était enivrante et balayait les autres odeurs sur la place, c’est alors qu’il se retournait face à cette ombre. Freyja. Depuis combien de temps ne l’avait-il pas vu ? Il s’était assez attaché à cette humaine, douce et fragile. Elle était tout ce qu’il y avait de plus agréable en ce monde, il dessinait un sourire sur son visage, s’approchant d’elle quand de nombreux détails lui sautaient aux yeux. Cette pâleur... Ce regard si triste... Cette odeur. Alors son sourire se mourrait de son visage, les lèvres entrouvertes il n’arrivait à laisser échapper le moindre son. Les secondes sont des années.

« Non... Pas toi... » Elle était devenue l'un des leurs. Un cadavre ambulant. Pourquoi ! Son regard se durcirait tout à coup, laissant voir sa colère. Oui, il était fâché, il était énervé même. Il allait lui arracher la tête, comment est-ce que ça avait pu lui arriver à elle ! C'était impossible ! Brutalement il la saisissait au cou, de toute façon elle n'avait pas besoin de respirer « Pourquoi t'as fait ça ! Qui t'as fait ça ? Réponds ! » Son regard azuré virait à l'ambré, la colère faisait surgir la bête qui était en lui. Il allait dérailler ce soir, elle était trop novice pour espérer se défendre et quand il lui ara arraché le coeur, il ne lui restera plus que le regret de ne pas l'avoir protégé elle aussi... Il n'était jamais là pour les autres, égoïste avec ses propres problèmes il s'était aveuglé sur ceux qui comptait ne serait qu'un peu pour lui. Alors, elle aussi il l'avait perdu. Une amie... Non, maintenant elle n'était plus rien et lui non plus. Tout pouvait toujours basculer d'une seconde à l'autre, le paradis aux couleurs de l'enfer, le monde de Cloud était obscur et violent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 33
● Avatar : rosie tupper
● Multi-compte(s) : nop
● Humeur : changeante
● Age du perso : 18 en apparence-19 ans en réalité
● Ce que que tu es : vampire, étudiante
● Citation : Comme les anges à l’œil fauve, Je reviendrai dans ton alcôve Et vers toi glisserai sans bruit Avec les ombres de la nuit ; Et je te donnerai, ma brune, Des baisers froids comme la lune Et des caresses de serpent Autour d’une fosse rampant. Quand viendra le matin livide, Tu trouveras ma place vide, Où jusqu’au soir il fera froid. Comme d’autres par la tendresse, Sur ta vie et sur ta jeunesse, Moi, je veux régner par l’effroi.


MessageSujet: Re: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   Lun 12 Aoû - 12:26



    Une autre journée qui se finit. Sur la plage ou elle se trouve Freyja peut voir mourir les dernières lueurs du jour. Que fait-elle ici déjà ? D’habitude elle ne quitte jamais le refuge rassurant qu’est Black Moon…sauf en cas d’absolue nécessité bien sûr. Elle apprécie la sécurité que lui offre l’endroit. Les règles strictes qui l’empêchent de perdre le contrôle d’elle-même. Sans être familière l’ambiance de Black Moon est assez proche de quelque chose de connu. Assez pour qu’elle s’y sente plus ou moins à l’aise. Ce qui n’est absolument pas le cas du monde extérieur. C’est quelque chose d’assez ironique pourtant car elle à bien compris que des trois races qui peuplent l’université celle des vampires est la moins appréciée. Quelque chose qu’elle peut comprendre car elle n’aime pas non plus son nouvel état. Pas  vraiment morte de toute évidence mais malheureusement pas réellement vivante non plus. Quelque chose entre les deux. Tout sauf naturel.

    Elle s’est détestée pendant longtemps Freyja. Parce qu’elle à perdue tout contrôle sur ce qu’elle est devenue. Parce qu’elle à du changer tellement vite alors qu’elle est toujours  incapable de tirer un trait sur ce qu’elle a été. Parce que chacun de ses actes est contraire à tout ce en quoi elle a cru de toutes ses forces autrefois. Freyja soupire doucement et passe une main dans ses longs cheveux couleurs miel. Un geste qui avait toujours apaisé sa nervosité quand elle était humaine. Difficile de perdre certaines habitudes décidément. Refaire les même gestes désormais inutile encore et encore. Contrairement à de nombreux vampires on peut facilement prendre Freyja pour une humaine tant que l’on ne s’approche pas trop d’elle. Elle n’a pas cette fixité qu’on certains. Ni même cette dureté dans ses traits. Elle est quasiment identique à celle qu’elle à toujours été et cela la blesse encore plus. Si encore elle s’était transformée en monstre. La punition lui aurait semblé plus juste. La douleur du changement moins grande. Mais elle est toujours elle. Et pourtant obligé d’abandonner tout ce qu’elle à un jour pu aimer.

    Freyja se penche légèrement pour saisir une poignée de sable. En expérimenter la texture. L’odeur. Il y a encore peu de temps elle détestait la plage. Trop de monde. Toujours trop de bruit. Mais maintenant qu’elle ne peut y aller que la nuit force est de constater que le silence entrecoupé par le bruit des vagues y est plus agréable que nulle part ailleurs. Ironique de dire une chose pareille. Pourtant elle se sent à l’aise à cet endroit. Plus calme. Peut-être y restera-t-elle cette nuit. De toute façon elle n’a pas grand-chose d’autre à faire. Elle reste foncièrement solitaire finalement Freyja. En tant qu’humaine aussi bien qu’en tant que vampire. Il est ainsi plus simple de réfléchir…ou plutôt comme en ce moment précis de s’apitoyer sur son sort. Freyja est consciente que de rester prostrée à se demander pourquoi est plus que vain. Mais peut-être est-ce une sorte de période de deuil ? Le deuil de sa vie passée. Un concept aussi étonnant qu’absurde mais peut-être est-ce de cela dont elle à besoin qui sait ? Doucement elle desserre sa main pour laisser les grains de sable couler lentement entre ses doigts. Elle tourne tête vers l’autre côté de la plage et soudain son regard s’illumine.

    Sa vue perçante lui dessine la silhouette de quelqu’un qu’elle n’avait jamais pensé revoir. Cloud. Mais peut-elle se permettre de lui parler ? Après tout elle est sans doute considérée comme morte. Mais cela fait si longtemps qu’elle ne l’a pas vu…ou qu’elle lui à parlé. Il représente un petit bout de son passé. Alors elle ne peut pas s’empêcher de s’approcher un peu plus, un sourire aux lèvres. Mais il y avait cette odeur qui lui indique soudain que Cloud…que Cloud est un loup-garou ? Elle se recule soudain si elle à réussi à le sentir alors lui…lui aussi doit savoir ce qu’elle est désormais…Mais Freyja a à peine le temps d’entendre sa première exclamation que brusquement il la saisit à la gorge l’empêchant de bouger avec une poigne de fer. Il est beaucoup trop fort et elle beaucoup trop jeune. De toute façon son talent pour le combat confine au ridicule alors. Pourtant elle ne peut s’empêcher non plus de tousser des paroles inutiles, sa voix assourdie par la poigne de Cloud.

    -Tu es un loup-garou ? Toi ?!

    Le constat est dérisoire mais il lui est si étrange de l’apprendre de cette façon. Décidément aujourd’hui est la journée des surprises. Freyja essaye tant bien que mal de faire lâcher pris à l’homme qui la tient. Déjà ses yeux virent à l’ambre signe que sa colère est à son points culminant et que s’il perd le contrôle Freyja perd la vie…ou du moins ce qui lui en fait office. Car elle n’est absolument pas de taille à lui résister. Sa voix chevrotante s’élève de nouveau plus forte. Plus colérique. Que croit-il ?! Qu’elle à choisi ? Qu’elle est heureuse ? Non ! Elle se déteste autant qu’il la hait. Cette nouvelle vie ne lui convient pas non plus mais qu’y peut-elle hein ? Elle crache son venin du mieux qu’elle peut.

    -Je n’ai PAS choisi d’accord ! Je n’ai jamais voulu devenir…ça ! Mais figure-toi qu’on ne m’a pas demandé mon avis !

    Elle se débat de nouveau prête à tout sauf à lui donner des détails. Bizarrement elle se sent trahie. Elle aurait aimé de la compréhension. Du soutien. Et c’est bien loin de ce qu’il lui donne. Colère et mépris…encore et encore. Sa poigne lui fait mal et elle lève les yeux vers lui, de la douleur au fond de ses prunelles.

    -Lâche-moi…s’il te plait …

    La prière est sans doute vaine. Son espoir de le calmer l’est sans doute tout autant. Bien sûr elle ne lui à pas dit qui l’a transformé…à quoi bon ? Tout lui semble absurde d’un seul coup…elle est si fatiguée… et que peut-elle lui dire d’autre ?
    De toute façon son sort est entre ses mains.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 622
● Avatar : Jared Wonderful Leto
● Multi-compte(s) : Aucun
● Humeur : Sauvage
● Age du perso : 37 ans
● Ce que que tu es : Lycan Citoyen
● Meute & Rang : Loup Solitaire Dominant
● Citation : Si on mélange la purée et la sauce, après on ne peut plus les séparés, c’est pour toujours. La fumée sort de la cigarette de papa, mais elle ne retourne jamais dedans. On ne peut pas revenir en arrière. C’est pour ça que c’est dur de choisir. Il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas, tout reste possible.
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   Mar 13 Aoû - 9:21







Cloud perdait quelque peu le contrôle, son calme envolé. C'était tellement difficile de voir ce qu'elle était devenue. Les mots qu'elle soufflait stupéfaite de découvrir ce qu'il était vraiment. Il était vrai qu'il avait menti, mais ce n'était pas le genre de choses qu'il racontait aux gens qu'il croisait. D'ailleurs qui le croirait ? C'était invraisemblable. Dans la vraie vie, il n'y a pas de créature nocturne surnaturelle. C'était eux qui vivaient dans un monde avec des oeillères. Pourtant certains savaient, mais ils demeuraient silencieux ou passaient pour des fous. Certains écrivaient des livres très ressemblant avec la vérité en ajoutant forcement une touche commerciale pour faire fortune. La magie était bien plus présente dans la vie de chacun que l'on voulait bien le croire ou juste le voir. Son secret était dévoilé, et s'il avait voulu la protéger en la tenant ignorante de sa nature dangereuse ; mais finalement il avait faillit parce qu'il n'avait pas été une fois de plus à la hauteur. Pourtant Cloud n'avait pas grand monde à protéger, il n'appréciait que certains humains et une poignée de sorciers bien qu'il s'en méfiait désormais. Brusquant la jeune femme comme jamais il n'aurait osé le faire, c'était comme si à ses yeux elle était passé du statut de femme à celui d'un monstre bon à exterminer. Mais comment effacer cette amitié qui s'était instauré entre eux, il ne pouvait pas la tuer comme ça. Il ne le pourrait certainement jamais, il se souvenait de la beauté de son sourire sur la terrasse du café à midi tapant. Maintenant sa beauté appartiendrait avec le temps et les années la rendront sec et glacée comme les autres. Plus forte également, plus odorante... Le vent emportait son odeur ce qui la rendait tolérable aux narines de Cloud si sensibles.

La réponse de la jeune femme est douloureuse à entendre. Son regard ambré plongé dans celui de la jeune femme, elle semblait tellement en colère ; contre celui qui lui avait fait cela. Cloud le lui ferait payer. Encore une vengeance pour le loup, pourtant ce combat n'était pas le sien pourquoi ferait-il ça ? Parce qu'il avait cet instinct ? Alors voila, le bavard d'égoïste qu'il était devenu ne pouvait pas se retourner et l'abandonner de la sorte. Il n'y arrivait pas. Ils se fixaient et la lueur dans le regard de la belle n'est rien d'autre que la douleur. Une douleur si intense qu'elle lui brûlait le coeur. C'est à cet instant qu'elle le suppliait entre deux souffles. Ne savait-elle pas qu'elle n'avait nullement besoin de respirer pour vivre désormais ? Doucement il la reposait à terre, exauçant sa prière avec amertume ne la lâchant pas pour autant. « J'aurais voulu que comme les autres jamais tu ne vois cela... » soufflait-il tandis que ses yeux reprenaient lentement leur teinte azurée et que ses doigts se desserraient quelque peu de sa gorge pour la prendre par les épaules « J'aurais tout fait pour que jamais cela n'arrive. J'aimerais être capable de mettre l'ours en fuite pour que tu n'aies plus jamais peur... » A ces mots, il prenait la jeune femme dans ses bras. Bloquant quelque peu sa respiration pour ne pas sentir son odeur de cadavre de trop prés. Probablement brulerait-il ce pantalon par la suite, les odeurs restent dans les tissus quoi qu'on en disse. Bien sur qu'il aurait voulu l'aider, mais désormais c'était trop tard, le mal était fait et la seule chose qu'il pourrait faire serait de l'achever. On pouvait presque considérer Cloud comme allergique aux vampires, si l'on avait dit dans la meute (il y a fort longtemps) et son odorat était un atout démesuré ; il n'avait jamais pensé qu'il lui serait également une faiblesse de taille.

Douce étreinte, comme un gout d'adieu. La serrant contre lui sans mesurer sa force bestiale, elle était bien assez solide désormais pour la supporter. L'homme prit finalement de nouveau la parole pour souffler ces quelques mots « Je me sens tellement en colère... Contre moi-même. » C'est avec douceur qu'il se détachait d'elle alors que cet aveu avait fait reprendre à son regard cette couleur dangereuse. Son odeur venait lui chatouiller les narines et il trouvait cela particulièrement désagréable bien qu'il tentait de masquer son malaise. Ses mains glissaient le long des bras si fins de la jeune femme avant de retomber le long de son corps. Ne la quittant pas du regard, il lui posait une seconde fois cette question qui l'avait mis hors de lui et à laquelle elle n'avait pas répondu. « Qui t'as fait ça ? Réponds Freyja. » Il lui laissait une dernière chance de le lui dire, parce que si elle avait peur de dénoncer le vampire en question, il était capable des pires tortures pour obtenir ce qu'il voulait. Et dans cette situation, il ferait tout pour la venger. Puisque ce créateur l'avait abandonné de toute façon ; à quoi bon le laisser en vie ? Bon à tuer ! Il le fracasserait, Cloud retournait sa colère contre ce vampire, après tout c'était lui qui l'avait transformé n'est-ce pas ? Comment aurait-il pu la protéger ? Si Cloud ne pouvait plus rien faire pour elle, il pouvait faire cette dernière chose en guise d'adieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 33
● Avatar : rosie tupper
● Multi-compte(s) : nop
● Humeur : changeante
● Age du perso : 18 en apparence-19 ans en réalité
● Ce que que tu es : vampire, étudiante
● Citation : Comme les anges à l’œil fauve, Je reviendrai dans ton alcôve Et vers toi glisserai sans bruit Avec les ombres de la nuit ; Et je te donnerai, ma brune, Des baisers froids comme la lune Et des caresses de serpent Autour d’une fosse rampant. Quand viendra le matin livide, Tu trouveras ma place vide, Où jusqu’au soir il fera froid. Comme d’autres par la tendresse, Sur ta vie et sur ta jeunesse, Moi, je veux régner par l’effroi.


MessageSujet: Re: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   Jeu 15 Aoû - 11:09



    Freyja est encore abasourdie. Sous le choc. Un choc qui se mêle à la colère, à l’anxiété, au doute à l’incompréhension et à la douleur. Un cocktail d’émotion extrêmement violent qui la fait se sentir perdue. Malgré sa transformation elle n’avait jamais eu de doute quand à son passé. Elle n’avait jamais croisé de membres de ce monde clandestin avant. Elle avait été une jeune fille tout à fait normale sans particularité véritable et il en avait été de même pour son entourage. Elle a toujours vu les choses de ce point de vue Freyja. Au point de sanctifier ses souvenirs et de transformer chaque morceaux de mémoire en une ode au bonheur et à la tranquillité quand bien même cela n’avait pas été vraiment le cas. Une période normale, parfaite et intouchable. Quelque chose qu’elle peut regretter et pour laquelle Freyja à le droit de souffrir. C’est un moyen de séparer sa nouvelle vie et l’ancienne. Le paradis de l’enfer…

    Et lorsqu’on se rend compte que les deux n’existent pas réellement et que tout n’est qu’un immense purgatoire que peut-on faire ?

    Car maintenant Freyja se rend compte que ce nouveau monde qu’elle n’a jamais considéré comme sien appartenait déjà à sa vie bien avant qu’elle ne meurt et ne devienne vampire. Alors à part Cloud…y-a-t-il d’autres personnes qu’elle à connue et qui était des sorciers, des loups-garous ou même des vampires….Et si la personne qui l’avait transformée était finalement quelqu’un qu’elle avait connu et apprécié hein ? Comment peut-elle savoir ? Freyja tombe de haut. Même transformée en vampire elle s’est bercée d’illusions comme la naïve adolescente qu’elle était il n’y à pas si longtemps. Finalement elle n’a pas tant changée que cela. Et la poigne autour de son cou est douloureuse pour un millier d’autres raisons. Bien sûr elle n’a pas vraiment besoin de respirer mais sa voix est assourdie et à du mal à passer par sa gorge à moitié écrasée par la main de celui qui avait été son ami si peu de temps. Elle fronce doucement les narines légèrement écœurée par l’odeur animale de Cloud. Mais rien de vraiment surprenant pour un loup-garou à vrai dire. Elle voit de la colère dans son regard. Tellement de colère…
    Est-ce stupide de dire que cela la blesse ? Loup-garou et vampire se détestent pourtant c’est de notoriété publique…mais elle ne peut pas s’en empêcher. Stupide petite Freyja. Trop humaine mais pourtant vampire. Incapable de retourner d’où elle vient mais incapable de s’adapter à ce qu’elle est désormais. Soudain il la repose à terre. Doucement ou presque. Ses doigts quittent sa gorge lentement et Freyja relève la tête une lueur d’interrogation au fond des yeux. Pourquoi ? Puis ses yeux à lui perdent doucement leur nouvelle couleur ambrée pour retourner à un bleu qu’elle connait mieux. Qu’elle apprécie. Il est donc plus calme…moins furieux et peut-être même ne la déteste-t-il pas…mais finalement est-ce que cela peut réellement changer quelque chose ? Tout deux appartenant à deux espèces opposées. Lui qui semblait haïr profondément les vampires…qu’y avait-il à faire finalement ? A part admettre que rien ne pourrait plus jamais être comme avant ? Puis il lui murmure qu’il aurait voulu la protéger. Mieux. Et le poids qui pèse sur la poitrine de Freyja semble soudain s’envoler. Bien sûr elle à mal…de se rappeler ce qu’il s’est passé. De savoir que malgré ce qu’il lui dit il est répugné par ce qu’elle est. Mais il à mal pour elle. Freyja ferme un instant les yeux.

    -Je sais…je sais que tu l’aurais fait et j’aurais aimé que tu sois là.

    Elle soupire un instant et lui adresse un pauvre sourire

    -Mais on dirait que c’est trop tard pas vrai ?

    Brusquement il la prend dans ses bras, la serrant jusqu'à lui briser quelque chose…ce qui serait probablement arrivé si elle avait été encore humaine. Mais au lieu de ça elle se fond dans son étreinte. Il y a comme un goût de nostalgie dans l’air. Pour la première fois depuis longtemps elle se sent en sécurité. Lovée dans une étreinte chaude vivante….bien loin des rares gestes d’attentions dont elle à bénéficié depuis sa transformation. En ce moment elle à presque l’impression qu’effectivement quoi qu’il arrive elle sera protégée…mais ce n’est pas vrai n’est-ce pas ? Elle est une vampire désormais…il faut qu’elle apprenne à ne plus compter sur personne. Cloud la relâche doucement et elle secoue la tête rapidement.

    -Ne le soit pas…comment aurais-tu pu savoir hein ? Ce n’est pas de ta faute c’est juste…de la malchance je suppose…c’est triste de dire ça mais c’est bien de la malchance …


    Il est terrible de se dire ça. Mais elle à été transformée par caprice…par ennui peut-être. Parce qu’elle était là. Sans but. Sans raison. Cela aurait tout aussi bien pu être n’importe qui. Mais c’était tombé sur elle. Comme ça. Elle secoue la tête…de cette nuit elle ne se souvient de rien…quelques flash. Une douleur sourde qui la transperce de part en part….une grande faiblesse qui l’a fait soudain s’écrouler. Ses cris muets et étouffés. Ses membres qui s’agitent dans une tentative de lutte aussi vaine que ridicule. L’odeur du sang…le goût du sang…la sensation du sang qui roule contre son épaule et sa poitrine. La peur finalement. Totale. Écrasante qui l’avait transformé en animal traquée. De la terreur. Violente. Destructrice. Peut mâtinée d’incompréhension. Et puis le noir….un apaisement incongru mais bienfaisant. Même en cet instant ses yeux s’écarquillent légèrement remplis de peur. Ces souvenirs la hantent. Mais est-ce si surprenant ? Elle qui n’a jamais été violente et toujours tenue à l’écart de ce qui pouvait la blesser. Tout dans cette attaque lui avait semblé démesuré. Incompréhensible.

    -La vérité c’est que j’aimerais te dire qui c’est mais…j’en sais rien. Ne n’en ait pas la moindre idée…pas le moindre souvenir. Sincèrement ça pourrait être n’importe qui…c’est absurde hein ? Mais je ne me souviens quasiment rien de cette nuit…alors tu vois même si je voulais te le dire j’en serais incapable…

    Ses lèvres se plissent. Font une moue triste. Elle sait qu’il va partir ensuite. L’abandonner. Il hait les vampires et elle en est une…Mais quelque part…quelque part Freyja veut qu’il reste. Pour qu’elle se sent moins seule. Pour avoir quelqu’un qui peut se rappeler avec elle de son humanité perdue…est-ce trop demander ? Elle regarde Cloud droit dans les yeux, ouvre la bouche…La referme. La phrase à du mal à sortir…mais il le faut bien …pour être fixée. Sûre.

    -Tu va me laisser pas vrai ?

    Il n’y a pas besoin de plus d’explication. Il sait de quoi elle parle c’est évident…mais encore faut-il être bien stupide pour poser une question dont on connait déjà la réponse….
    .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 622
● Avatar : Jared Wonderful Leto
● Multi-compte(s) : Aucun
● Humeur : Sauvage
● Age du perso : 37 ans
● Ce que que tu es : Lycan Citoyen
● Meute & Rang : Loup Solitaire Dominant
● Citation : Si on mélange la purée et la sauce, après on ne peut plus les séparés, c’est pour toujours. La fumée sort de la cigarette de papa, mais elle ne retourne jamais dedans. On ne peut pas revenir en arrière. C’est pour ça que c’est dur de choisir. Il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas, tout reste possible.
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   Sam 17 Aoû - 1:13







Horrible sensation de vide, de se dire que rien ne durait, qu'il avait beau essayer de s'attacher aux gens ils finissent toujours par être source de bien des ennuis et des peines. Pourquoi avait-il commis cette erreur ? Parce que malgré tout, la solitude pesait et si elle l'avait toujours rassuré, il aimait la compagnie des humains, c'était plus fort que lui. Il était brutal parce qu'il était blessé, il avait cette horrible sensation de ne pas avoir été à la hauteur, l'impression de perdre quelqu'un qui avait compté pour lui, une personne qui lui avait fait oublier autour d'une bonne bière les tracas de sa vie de loup, pour se croire quelque peu plus humain. Mais cela appartenait au passé et quand il regardait la sublime jeune femme, il voyait quelle créature elle deviendrait. Mais qu'est-ce que ça pouvait changer pour elle ? Puisqu'elle vivrait des centaines d'années alors que lui... Peut-être allait-il mourir bien plus tôt qu'on le pensait vraiment. Il avait beau être solide, il n'était pas immortel lui. Mais il ne partirait pas sans se battre, c'était la seule chose dont il serait à jamais certain. Oui, la vie était compliquée pour tout monde. Affreusement cruelle également, alors que certains avaient toute la chance et le bonheur du monde, tel des égoïstes ils n'avaient rien laissé aux autres. Leur étreinte lui a fait du bien, malgré qu'à ses yeux (ou plutôt à son nez) son odeur était une vraie nuisance bien qu'encore supportable pour l'heure. Plus le temps passerait, plus elle deviendrait un véritable vampire. C'était douloureux de se dire qu'il ne pourrait jamais plus la prendre ainsi contre lui, il regrettait de ne pas l'avoir assez fait. Il aurait tellement voulu remonter dans le temps et profiter d'avantage de son sourire, de sa douceur. Mais c'était au passé que tout cela appartenait désormais et plus rien ne serait jamais plus comme avant. Alors, les mots de la jeune femme fond mal ; elle aurait voulu qu'il soit là. Seigneur, il aurait arraché la tête de ce maudit vampire s'il avait pu intervenir, il lui aurait arraché la vie tout simplement, mais pas sans douleur. Il était un loup puissant, féroce, voir indomptable. Il cédait si facilement à sa colère. Pour elle, il se serait battu parce qu'elle comptait à ses yeux bien qu'il avait toujours pensé n'avoir d'importance pour personne, cette absence possible de réciproque ne l'avait pas empêché de l'aimer à sa façon.

C'était trop tard... Comme un poignard en plein coeur, elle le blessait par ses mots. Et s'il avait l'air si solide c'était parce qu'il avait prit cette horrible habitude de ne garder que pour lui sa douleur. C'était trop difficile, alors l'étreinte fut inévitable parce que cela lui faisait du bien, parce qu'il en avait besoin. Douce étreinte, il était bien assez fort pour la protéger, mais pour combien de temps ? Il allait mourir alors qu'elle vivrait plusieurs siècles. Il ne pouvait rien pour elle à long terme, il n'était plus rien, juste de passage dans sa longue existence... De la malchance, doucement il caressait sa joue, elle était digne, il n'y avait aucune larme sur ce visage merveilleux. Il voulait qu'elle le lui dise maintenant, mais les explications qu'elle lui donnait étaient à ses yeux insuffisantes. Comment pouvait-elle avoir oublié ? Elle ne voulait pas se souvenir à son humble avis. Elle avait bien trop peur de revivre ce moment, n'était-ce pas compréhensible ? N'était-il pas devenu fou à fuir ce qui avait brisé sa vie ? Alors, elle essayait de lui dire quelque chose. L'homme-loup demeurait silencieux, une sorte d'encouragement à lâcher le morceau. Une question, une seule.

Doucement il baissait son regard azuré, c'était tellement difficile. Ce n'était pas comme s'il avait eu besoin de ça maintenant. Mais on ne choisi pas, la vie était une véritable ordure avec lui. L'homme relevait les yeux pour fixer la jeune femme, un sourire triste sur les lèvres pour lui répondre « Tu... Tu pourras toujours venir me voir quand tu te sentiras trop seule pour le supporter. Mais, n'oublie pas... L'éternité est longue, pas ma vie. » Qu'elle ne se leurre pas, il ne pouvait lui promettre d'être éternellement présent pour elle, bien sur qu'il lui mentait. La prédiction de Dasha avait bouleversé sa vie, jamais plus celle-ci sera la même, peut-être même s'achevait-elle. Il l'ignorait, quoi qu'il en soit il irait parce que nul ne pouvait prétendre défier le temps sans le payer un jour, comme elle. Doucement il reculait, rompant tout contact avec elle, jetant un coup d'oeil vers la mer obscure qui devait être absolument froide. « C'est trop tard... Il est toujours trop tard... » Il reposait son regard sur la jeune femme, prit doucement sa main froide comme la mort ; il s'en voulait tellement. Un regret de plus à sa liste... Il avait tellement honte, tellement mal en lui. On ne peut pas revenir en arrière... Alors il entrainait la jeune femme jusqu'au bord de l'eau qui venait lui glacer les pieds, il lui disait alors à cet instant sur ce ton assez autoritaire du loup dominant « Je veux que tu me rapportes les vêtements que tu portais ce jour là, je retrouverais cet enfoiré... Je le butterais comme il le mérite. » Et lui que méritait-il ? Cloud avait eut depuis bien longtemps sa punition. Son regard se tournait vers l'océan avec cette folle envie de s'y baigner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud   

Revenir en haut Aller en bas
 

She dreams of love, brights lights, he lives to run. ▬ Freyja & Cloud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ϟ Le Seawall :: [ La grande plage ]-