AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Black Moon Calling ! N'hésitez-pas à nous rejoindre Wink
LES INSCRIPTIONS HUMAINES SONT A PRIVILEGIER, ON VOUS FERA PLEIN DE CALINS!
Nous demandons aux joueurs un minimum de quinze lignes dans leurs RP.
Si un scénario vous plait mais que vous n'aimez pas l'avatar ou autre, venez directement poster dans le topic pour négocier !

Partagez | .
 

 Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● Messages : 148
● Avatar : Sebastian Stan
● Multi-compte(s) : Nothing
● Humeur : Qu'est ce que ça peut te faire ?
● Age du perso : Âgé de 466 ans dans le corps d'un jeune de 26 ans
● Ce que que tu es : Vampire
● Citation : « Il n'y a qu'un pas entre la folie et le génie, alors comment reconnaître le fou du savant ? C'est simple, enfermé les simplement, et le premier qui craque était le savant désormais devenu fou »

« Je me présente, Sylas Elliot Flamel, mais appelez moi simplement Gregory »
● Mon image du moment :


MessageSujet: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Mar 6 Aoû - 11:38




    Le soleil se couche, laissant place à l'obscurité naissante sefaufilant dans les ruelles de la cité frontalière. Un froid grandissant envahissant chaque part d'ombre de cette belle ville. Le peuple de la nuit s'éveillant lentement, et comme dans un mouvement de foule, la masse diurne qui s'enferme dans leur belle prison dorée, laissant place aux démons de la nuit armée de leur bouteille de vieux pinard dans une main, et peut être un couteau dans l'autre, titubant comme des carcasses sans vies et dénués de sens. Dans cette pitoyable masse qui commençait à sillonner les rues de Vancouver d'autres êtres se dressèrent, jeune, fringant et plein d'énergie, la jeunesse de cette belle cité, amateur du monde des ombres et croquant leur vie à pleine dent sans se douter de ce qu'ils attirent avec leur décadence. Issu de la nuit, des yeux étincelant, cacher dans l'ombre d'une ruelle, ils observent leurs futures proies, un délicieux repas qui s'offre à la plupart des buveurs de sang. Et dans cette populace qui s'amasse à l'entrée des Night Club se trouve déjà quelques chasseurs... Assoiffé de sang et de sexe, voire peut-être d'un peu d'alcool au passage, qui sait. Tous étaient ici pour une seule et unique chose, réalisés tout leur caprice, autant dire que cette boîte portait bien son nom, autant homme, femme ou vampire, tous désiraient assouvir leurs envies les plus primaires. Et dans cette masse, un homme ne se faufile alors, habillé que de noir, sa main se faufilant dans la poche de la personne devant lui, l'allégeant de son portefeuille avant de le bousculer dans un léger rictus amusé pour pouvoir entrer dans le club. Lui aussi était un chasseur, ôtant rapidement sa lourde longue veste dans les vestiaires et laissant apparaître une délicate chemise blanche en soie. Profitant au passage de sa nouvelle acquisition, il ne prit que les billets avant de jeter le portefeuille dans la première poubelle venue. Ni vu, ni connu, il put commencer sa chasse. 

    S'installant immédiatement au bar, l'homme était loin d'être un talentueux danseur, il élimina immédiatement la piste de danse de son terrain de chasse et commanda alors un verre de rhum. Dans ce lieu, les odeurs étaient fortes et s’entremêlèrent au grand plaisir de notre inconnu qui adorait les jeux de piste à l'odeur. Un parfum exquis et intense lui arriva jusqu'aux narines, il put rapidement remarquer une demoiselle avec un beau décolleté à l’autre bout du bar, ainsi que le loup juste à côté d'elle, une odeur horrible pour le nez de notre vampire en chasse. Il se concentra alors sur d'autres odeurs bien plus douces, comme celle de la jeune fille un peu coincé à l'autre bout du club. Ou encore une demoiselle qui semblait bien en chaleur juste à deux tabourets du vampire. Que de bonne proie, et en toute franchise, notre cher ami Gregory avait du mal à se décider.

    Oui, Gregory, ou plutôt Sylas Elliot Flamel, voilà comment se nommait le vampire, mais il préfère largement qu'on l'appelle Gregory, mais revient à notre sujet. Le vampire dans son indécision but d'une traite son rhum et en recommanda un second. Et puis un troisième, toujours incapable de choisir sa proie, prendrait-il la facilité, ou la difficulté ? Un choix assez difficile, il hésitait, un moment de folie ou la lucidité de la soif . Que de question qui lui prenait la tête en toute franchise. Le vampire continua alors à renifler et à admirer le défilé de charmante demoiselle qui passait sous ses yeux pour trouver une proie convenable, un parfum assez captivant pour lui faire oublier l'affreux goût de sa dernière victime bien trop imbibé d'alcool de basse qualité. Le vampire soupira intérieurement, à son époque, les alcools industriels n'existaient pas, et cela évitait qu'il tombe sur un sang au goût ignoble. Il se perdit un instant dans ses pensées, perdant, comme à son habitude, son objectif premier de vue jusqu'au moment où un délicat parfum lui parvint. Une charmante inconnue qui venait de faire son apparition dans le Night Club, un sourire sinistre se marqua sur les lèvres de la créature de la nuit quand il localisa sa proie, la traque pouvait commencer.

    Ô royaume de la nuit, superbe sanctuaire ténébreux, encore une fois tu offres à ton fils des ombres un exquis repas. Monstre de la nuit, profite de ce délicieux met qui se présente à toi, en l'honneur de votre mère la Grande Faucheuse, apporte lui l'âme de cette charmante inconnue et profite de son souffle de vie qui bouillonne en elle...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 320
● Avatar : Eliza Dushku
● Multi-compte(s) : Nope
● Humeur : Indifférente
● Age du perso : 28 ans
● Ce que que tu es : Sorcière & Professeur
● Citation : "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !" Antoine de Saint-Exupéry
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Mar 6 Aoû - 21:54

    Un cauchemar. Le même depuis deux semaines déjà, à quelques détails prêts. Des fois le scénario changeait un peu, mais la fin était toujours la même, un bain de sang. Mon sang, et moi qui baignais dedans. Mais ce n'était qu'un cauchemar n'est-ce pas ? Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter nan, tout ça n'était pas réel. Et pourtant, à chaque fois depuis le début de ces rêves étranges, j'avais une impression troublante que c'était vrai. Et à chaque fois, il me semblait avoir les cartes en main pour changer la donne, pour échapper à cette mort. Alors à chaque fois je tentais quelque chose de nouveau, parce que je savais que je pouvais me dérober à cette fin. Mais voilà, toujours il me rattrapait et il se nourrissait avidement de mon sang. Je me voyais mourir chaque nuit, impuissante.

    Alors ce week end j'avais pris un portail et j'étais allée en Albanie, pour consulter ma grand-mère. Bien qu'elle fut intriguée, elle ne semblait pas plus inquiète quant à un quelconque statut prémonitoire. Je voulais bien la croire, mais ces cauchemars étaient tellement réalistes et tellement récurrent que j'avais commencé par en être oppressée. Et comme mon aïeul ne semblait pas non plus pouvoir l'interpréter, j'avais décidé d'en parler à Vadim. Peut-être qu'en mille ans d'existence, il avait entendu parler d'un phénomène semblable... Mais je fis chou blanc également avec lui. Comme à son habitude, il était resté froid et impassible, véritable statue de cire immortelle. Il n'avait même pas fait mine d'être inquiet, n'avait même pas envoyé quelqu'un se renseigner. Tout le monde le prenait à la légère, mais moi je ne pouvais me résoudre à l'accepter. Il y avait quelque chose de plus qu'un simple cauchemar. Et peut-être que je devenais parano avec cette histoire, mais il me semblait bien qu'à chaque fois, le tic tac incessant d'une horloge retentissait, rappelant un compte à rebours. Et à chaque nuit, quelque chose se précisait, comme si au fur et à mesure qu'on approchait la date fatidique, les détails qui en premier lieu étaient flous devenaient de plus en plus clairs. Et puis voilà que trois soirs de cela, j'avais enfin la réunion de tous les éléments qu'il me manquait. C'est ainsi que j'avais pris connaissance du lieu, de l'heure et de la date de ma mort.

    Si j'avais peur ? Honnêtement, je ne saurais le dire. J'étais curieuse plutôt. Je n'avais eu qu'une hâte, me retrouver dans cette boîte de nuit et voir s'il serait là l'heure dite. J'avais besoin d'être fixée... ou peut-être était-ce juste mon attitude malsaine qui me plongeait dans pires ennuies qui me poussaient à y aller. Cette attirance morbide qui me jetait dans les bras de la mort se manifestait-elle encore une fois ? Eh bien que mon cauchemar se terminait à chaque fois avec mon cadavre étendu dans mon sang, je n'avais pas peur du vampire responsable.

    ***

    Le Caprice Night Club. La basse faisait vibrer les enceintes et danser les coeurs à son rythme. Alors que je pénétrai tout juste la boite, je fus envahie par de lointains souvenirs. Moi aussi j'avais été comme tous ces jeunes adultes, sans perspectives d'avenir, sans vision claire des choses, sans but autre que de sniffer le plus de coke et de se taper le plus de personnes. Moi aussi j'avais été de cette jeunesse perdue, qu'on avait lâché sans pitié dans une vie adulte hostile pour laquelle ils n'étaient pas préparés. Ici, c'était un refuge pour se libérer, pour croire que le monde n'était pas fait de toutes ces contraintes, pour croire que la vie ne se résumait qu'à une nuit. La mienne de vie avait pris un cap différent. Quelle ironie, moi qui avais passé tant de temps à m'éloigner de ces endroits de luxure pour ne plus céder à la tentation de la drogue et me planter misérablement, voilà que j'allais sûrement y crever ce soir.

    Je m'approchai du bar et je le vis. Exactement comme dans mon rêve, à l'exception que lorsque je le voyais, un mince filet de mon sang dégoulinait de sa bouche alors qu'il me regardait mourir, satisfait de son repas. Sans ce détail, il avait l'air d'un jeune homme tout à fait normal, et très charmant qui plus est. Il me semblait que lui aussi m'avait repéré, et je compris que mon cauchemar débutait maintenant. J'ébouriffai mes cheveux d'un geste rapide, puis m'avançai vers le bar. Debout juste à côté de lui, je posai mon sac sur le comptoir puis commandai un Mojito. Puis je me tournai vers lui. "Je savais que vous seriez là Gregory." A voir sa réaction, je compris que c'était bien lui. C'était bien son prénom alors... Tout concordait absolument et tellement qu'on ne pouvait plus accuser de coïncidence. "Vous voulez boire quelque chose ?" Puis j'ajoutai à voix basse. "A part mon sang ?" La musique avait totalement couvert mes mots, mais je savais que son ouïe vampirique avait capturé chaque son.

_________________

U n b e n t.   U n b o w e d.  U n b r o k e n.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 148
● Avatar : Sebastian Stan
● Multi-compte(s) : Nothing
● Humeur : Qu'est ce que ça peut te faire ?
● Age du perso : Âgé de 466 ans dans le corps d'un jeune de 26 ans
● Ce que que tu es : Vampire
● Citation : « Il n'y a qu'un pas entre la folie et le génie, alors comment reconnaître le fou du savant ? C'est simple, enfermé les simplement, et le premier qui craque était le savant désormais devenu fou »

« Je me présente, Sylas Elliot Flamel, mais appelez moi simplement Gregory »
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Mar 6 Aoû - 23:09


    Intéressant, cette charmante inconnue qui venait tout juste d'apparaître sous ses yeux vident de toute raison était surprenante, comment connaissait elle notre cher ami vampire ? Une très bonne question qu'il aurait put poser si la fascination ne le dominait pas à l'heure qu'il est. Qui était cette charmante inconnue, elle avait quelque chose de particulier, une chose qu'on ne trouvait pas chez l'humain lambda, une chose qu'on remarquait que trop rarement de nos jours. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle parla de sang... En plus elle savait ce qu'il était ? Bravo petite sorcière, le vampire déduit immédiatement qu'est ce qui faisait sa particularité si... attirante. Elle faisait partie de son monde, c'était une sorcière, il en était certain, car le buveur de sang n'aurait jamais put se laisser découvrir par un simple humain, le chasseur expérimenter qu'il était ne pouvait ne pas entendre les battements de cœur d'un éventuel témoin lors de ses chasses. Il persista alors avec son léger rictus amusé, son regard plonger dans celui de la belle demoiselle, attrapant son verre et le portant à ses lèvres pour le vider d'une traite avant de le poser délicatement. Intérieurement, le vampire fantasmait sur le domaine qu'il pourrait explorer avec cette charmante inconnue, ses objectifs légèrement remanier passèrent de la mort au plaisir, ce qui au final revenait à la même chose, il apaisera seulement sa légère soif demain soir, après tout, il pouvait encore repousser l'heure fatidique où il ôtera la vie pour plaire à une belle demoiselle, non ? Il savait faire quelques concession tout de même. Un léger rire, toujours souriant, il articula sur une voix des plus douces et calme :

    « Ma chère, je ne sais pas qui vous êtes, mais sachez que je serais ravis de boire un verre en votre compagnie à la condition que vous gardez ranger votre pieu, ou eau bénite pour que mes crocs le reste aussi. On peut bien trouver un accord, si vous voyez ce que je veux dire charmante inconnue. »

    Un léger clin d'oeil pour que la femme comprenne que ses intentions sont loin d'être mortel, pour une fois, mais plutôt « sexuelle », ce qui n'est pas du tout étonnant de sa part après tout. Il s'approcha doucement de la jeune femme, et commanda un autre verre de rhum, il n'y avait pas à dire, Gregory avait énormément de mal de décrocher du rhum... En toute franchise, il en était tout bonnement incapable, cela faisait quelques siècles qu'il n'a de cesse dans consommer au moins une fois par semaine, et voir même tout les soirs a certaines époque... Donc bon. Mais cela importa peu, son esprit divagua quelques secondes tandis qu'il plongeait son regard dans son précieux breuvage avant de retourner son attention vers la sorcière, s'approchant d'elle pour venir lui susurrer à l'oreille délicatement :

    « Et sinon, vos dons de divination vous on révélez quoi d'autre d'intéressant mademoiselle la sorcière ? »

    Une question, tout en insinuant qu'il n'était pas si con que ça au fond, malgré ses airs distraits, le vampire l'avait devinez, pour avoir côtoyer plus d'un sorcier, il savait les reconnaître au fond. Certes pas d'un regard, mais leur magie finissait toujours par se ressentir à un moment si ce n'était pas leur savoir qui les trahissait comme pour la demoiselle ici présente. Maintenant le vampire était pressé de savoir ce qu'elle lui voulait, et ce qu'il pourrait en tirer... Car s'envoyer en l'air avec une sorcière était une occasion rare, donc si il avait ses chances autant se lancer dès ce soir et ne pas la laisser s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 320
● Avatar : Eliza Dushku
● Multi-compte(s) : Nope
● Humeur : Indifférente
● Age du perso : 28 ans
● Ce que que tu es : Sorcière & Professeur
● Citation : "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !" Antoine de Saint-Exupéry
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Jeu 8 Aoû - 19:31

    Au moins j'avais réussi à avoir son attention, et même plus encore, son intérêt. Une chose que j'avais apprise en grandissant avec des vampires, c'est qu'ils avaient besoin d'être distraits et divertis. Une fois qu'on obtenait leur attention, on avait plus de chances de rester en vie plus longtemps. Moi bien sûr, je n'étais pas concernée par cette règle, puisque j'avais l'avantage d'être la fille adoptive du chef de clan. Cette situation me rendant intouchable, j'avais évolué en toute insouciance au milieu d'une dizaine de machines à tuer. Evidemment, la cohabitation n'avait pas toujours été facile, surtout les fois où je me blessais par inadvertance, réveillant la soif de tous. Mais en somme, j'entretenais une bonne relation avec eux, facilitant ainsi mon contact avec les vampires, quand beaucoup préféreraient en être éloignés.
    Peut-être alors pouvais-je repousser cette sombre échéance, peut-être que ces cauchemars n'avaient jamais été prémonitoires et que ce soir n'était pas le dernier soir. Il n'y avait que moi évidemment pour m'en assurer, que moi pour me sauver. Je devais paraître sûre de moi, faire comme si sa présence ne me dérangeait pas et que c'était même avec plaisir que je me trouvais là. Et bien qu'il fut magnifique, je n'oubliais pas l'image de son visage plein de mon sang esquissant un petit rictus satisfait. Dans mon cauchemar, il prenait un plaisir malsain à me regarder souffrir. Ce soir, c'était un peu le spectacle final après deux semaines de répétition, et il ne fallait vraiment pas que je rate ma sortie. Alors je conservai un petit sourire en coin, celui que l'on a lorsqu'on sait qu'on a une longueur d'avance. Et il semblait bien que mon entrée avait fait mouche, puisque la lueur d'intérêt se transforma en désir. Encore une réaction typiquement vampirique, soit dit en passant. Ils désiraient tous posséder ce qui les dépassait, pour en comprendre l'étendue, pour satisfaire leur curiosité et les sortir de l'éternel quotidien.
    D'une voix suave et terriblement attirante, il répondit qu'il acceptait volontiers mon invitation si je me déchargeais de pieu ou autre objets néfastes pour les créatures de la nuit. En retour, il s'engageait à garder ses crocs bien rangés dans ses gencives. Il accompagna ses paroles d'un clin d'oeil, confirmant sa volonté de faire de moi une proie sexuelle à défaut d'une simple proie. Et alors qu'il se commandait un autre verre, le barman me donna enfin mon cocktail, et je glissai la paille dans ma bouche sans quitter le vampire du regard. Le tout était terriblement évocateur, très femme fatale qui avait le contrôle.

    Il s'approcha un peu plus de moi, jusqu'à ce que ses lèvres soient à proximité de mon oreille. Je sentis son souffle dans mon cou, et je ne pus retenir la vision de ses crocs plantés dans ma chair. Il me questionna sur mes dons de divination, et en lieu de réponse je murmurai simplement sur le même ton mielleux. "Dasha. Même si charmante inconnue est très flatteur." Je pris une autre gorgée de boisson et laissai mon regard le parcourir, puis j'ajoutai. "Ils m'ont montré une scène très intéressante dans laquelle vous vous repaissiez de mon sang avant de me laisser pour morte." J'attendis un instant que mon annonce fasse effet. "Alors je suis venu pour m'assurer que je n'avais rien inventé et que ce n'étaient pas les divagations d'une sorcière..." Je pris une nouvelle gorgée de Mojito, savourant l'arôme subtile du citron et de la menthe s'alliant avec la force d'un bon rhum. J'avais joué la carte de la franchise, car mentir à un vampire était tout simplement inutile. Ils pouvaient sentir et entendre chaque mensonge et les retourner à leurs avantages. Ils étaient fins manipulateurs, comme tout bon prédateur. "Mais comme vous l'avez si bien dit, un accord peut être trouvé." J'appuyai mon regard, tout en sirotant le cocktail, la paille innocemment coincée entre mes lèvres brillantes.

_________________

U n b e n t.   U n b o w e d.  U n b r o k e n.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 148
● Avatar : Sebastian Stan
● Multi-compte(s) : Nothing
● Humeur : Qu'est ce que ça peut te faire ?
● Age du perso : Âgé de 466 ans dans le corps d'un jeune de 26 ans
● Ce que que tu es : Vampire
● Citation : « Il n'y a qu'un pas entre la folie et le génie, alors comment reconnaître le fou du savant ? C'est simple, enfermé les simplement, et le premier qui craque était le savant désormais devenu fou »

« Je me présente, Sylas Elliot Flamel, mais appelez moi simplement Gregory »
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Ven 9 Aoû - 16:24


    Dasha, donc ainsi était le prénom de cette belle inconnue... Okay, l'information était enregistré dans la mémoire du vampire, en espérant que le risque d'un excès d'alcool ne l'efface pas, car c'était après tout un risque bien présent ce soir, du moins si il avait encore quelque chose d'humain. Il ne faut pas oublier que l'être nocturne est cliniquement mort, son organisme donc de mort ne ressentait pas les effets de la boisson alcoolisé, ou que très légèrement. Mais ce genres de divagations ne servaient à rien dans sa situation actuel, la demoiselle qui se tenait à ses côtés était une aguicheuse, provocatrice, se rendait elle bien compte qu'elle jouait avec le feu ? Bonne question, mais cela amusait intérieurement notre vampire. Il avait face à lui une personne particulièrement intéressante... Jusqu'où irait elle ? Très bonne question, même si le vampire avait un objectif précis, le corps de la demoiselle en question, seulement pour un soir, il avait envie de se laisser aller au plaisir charnel sans spécialement vider sa partenaire de tout son sang... Quoique, dans la situation actuel, elle savait qu'il aurait été capable de la tuer, ce qui aurait put compromettre son envie de sang pour ce soir avec cette charmante... Dasha, un nom particulier au passage, mais ce n'était pas mieux que le vrai nom de notre ami Gregory, on pourrait pardonner la période historique qui lui a valut d'être appeler Sylas, un nom assez commun à l'époque, ou ça choquait moins en tout cas qu'aujourd'hui, c'est un nom assez... Troublant.

    Mais cesse de vagabondage dans les pensées du vampire. Celui-ci se réinstalla confortablement sur son tabouret en observant la demoiselle et son cocktail. Une vraie provocatrice rien que dans sa manière d'être, cela plaisait énormément au vampire... Il y avait plus que moyen de trouver un arrangement, dans un lit, et vu les charmantes formes de la femme, cela pourrait être plus qu'agréable. Et pour profiter au plus possible de la nuit, le vampire serait direct, et après la grande franchise de la demoiselle c'était le strict minimum aussi, laissant paraître un léger sourire provocateur, et dès qu'elle eu finit, il répondit avant tout simplement à propos des divinations de la charmante demoiselle :


    « En toute franchise, mise à part ma gourmandise habituel en arrivant ici, l'appétit n'y est pas. Donc pour ce qui est de la morsure, on va faire sans. J'aurais plutôt d'autres projet pour toi beauté. »

    Jouer la carte de l'innocence ou du gentil petit vampire ne servirait à rien, tout comme y aller avec finesse. Non, ce soir, un peu de direct lui ferait du bien, balancer les choses directement avec un tact convenable tout en jouant légèrement de ses charmes suffirait, sans pour autant trop tourner autour du pot, la nuit était courte, et avec une proie comme celle-ci entre ses griffes, il valait mieux clôturer vite les négociations et la conversation pour bien profiter du corps et sans doute des nombreux talents de la femme. Il reprit donc toujours aussi direct, avec une pointe de provocation :

    « Ce que je proposes donc, toi, moi, une chambre d'hôtel, pourquoi pas un peu de champagne, et une nuit torride bercer dans la luxe. Ensuite, tu n'entendras plus jamais parler de moi, je disparaîtrais de ta vie à moins que tu n'en est pas envie. Alors, marché conclu ? »

    Il n'y allait par quatre chemin, et ne faisait pas dans la demi-mesure. Mais avec sa dernière acquisition financière à l'entrée du club, il pouvait se le permettre. Il savait qu'une bonne partie de sa cagnotte partirait en fumée cette nuit, donc autant en profiter un maximum et y aller franchement pour profiter du corps d'une aussi belle femme. Et si cela ne convenait pas à la demoiselle, ce qui serait dommage, il se laisserait bien tenter par une morsure... Mais ça, c'était un terme de leur accord qu'il n'avait pas encore préciser. Mais elle le comprendrait bien assez tôt. Notre ami n'était pas des plus tendre, et cette nuit ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 320
● Avatar : Eliza Dushku
● Multi-compte(s) : Nope
● Humeur : Indifférente
● Age du perso : 28 ans
● Ce que que tu es : Sorcière & Professeur
● Citation : "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !" Antoine de Saint-Exupéry
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Dim 11 Aoû - 12:45

    Je voyais bien que mon petit numéro avait fait mouche. Avant même qu'il ne réponde, j'avais perçu dans ses yeux morts la flamme du désir qui s'embrasait et grandissait. J'étais donc sur une bonne lancée, mais il ne fallait pas non que j'en fasse trop, pour ne pas verser dans le cliché de l'aguicheuse ridicule. Les vampires préféraient les femmes qui conservaient classe dignité, pour qu'ils puissent mieux tout leur arracher par la suite. Il ne fallait pas non plus que j'aie l'air trop accessible, puisque cela romprait tout le charme de la chasse. Séduire un vampire n'était vraiment pas une tâche aisée, mais j'avais reçu une des meilleures formations. J'avais appris à ne jamais franchir la mince séparation entre "proie idéale et divertissante" et "vulgaire poche de sang tout juste bonne pour les vampires de bas étages." Et puis en général, le simple fait que je sois sans peur les intéressait au plus haut point. Ils essayaient tous de provoquer terreur et horreur en moi, mais il fallait bien plus que quelques crocs et menaces de mort pour m'effrayer.
    Est-ce que lui remarquerait l'absence totale de crainte dans mes yeux ? J'avais rêvé de ma mort entre ses mains, et pourtant je me présentais à lui avec le sourire et prête à lui abandonner mon corps. Enfin, c'est que je paraissais être... au fond, je ne pensais pas une seule seconde qu'un accord puisse-t-être véritablement trouvé. Et quand bien même il faisait partie de ces vampires qui savaient différencier la nourriture du sexe comme il le prétendait, je ne voulais pas garder plus longtemps au-dessus de moi cette menace de mort. Pour moi l'enjeu de cette nuit était clair, tuer ou être tuée. Mais j'étais quand même curieuse d'en apprendre plus sur les "projets" qu'il avait pour moi. Après tout, je ne disais jamais non à une partie de plaisir, surtout quand il s'agissait de très beaux jeunes hommes ! Rien ne m'empêchait de m'amuser un peu avant d'en finir avec lui. C'était bien ce que beaucoup de vampires faisaient ! Et n'avais-je pas été élevée par des vampires ?

    Il me présenta son plan pour la soirée, me proposant un marché qui aurait pu être intéressant dans d'autres circonstances. On se retrouvait le temps d'une nuit comme deux adultes, et ensuite chacun repartait de son côté sans demander son reste, et il me promettait de ne plus jamais reparaître ensuite dans ma vie. Même si j'appréciai son sens du direct, j'avais quand même du mal à croire en ces propos. Les vampires ne jouaient jamais à moitié avec leurs proies, ils finissaient toujours par revenir tôt ou tard pour achever ce qu'ils avaient commencé. Bien sûr, j'avais le choix entre accepter son marché sur paroles, rentrer chez moi et voir si les cauchemars continuaient, ou alors y aller et en finir avec lui et aussi avec tout ce délire de prémonitions.
    Sans répondre, je déposai mon cocktail sur le comptoir et attrapai une cigarette dans mon sac. Je la glissai entre mes lèvres, et d'un claquement de doigt, une flamme s'échappa de mon pouce et enflamma le bout. Je secouai ensuite la main comme on secouait une allumette, et laissai échapper une bouffée de fumée. Je me fichai pas mal de si j'avais le droit ou non, de toute façon, le premier vigile qui viendrait me dire quoique ce soit se retrouverait avec un mauvais sort sur le dos. "Eh bien... mon père m'a appris qu'il ne fallait jamais faire confiance aux vampires que je ne connaissais pas." Je me tournai face à lui et tirai encore sur ma cigarette avant de poursuivre, mes yeux noisettes plongés dans le regard sombre du vampire. "Mais pourtant j'ai désespérément envie de te croire." Allez, un petit peu de naïveté pour flatter son égo vampirique ! Je posai doucement une main sur sa cuisse tout en tirant de nouveau sur ma clope. Puis d'un coup de tête, je balançai tous mes cheveux sur un seul côté, découvrant ainsi une partie de mon cou. J'étais bien décidée à tester ce vampire, pour voir s'il tiendrait parole. Moi en tout cas je n'avais encore rien promis, si ce n'est de garder pieu et crucifix ailleurs. Il n'avait nullement mentionné les décharges électriques ou les boules de feu... "Nous avons un marché alors."

_________________

U n b e n t.   U n b o w e d.  U n b r o k e n.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 148
● Avatar : Sebastian Stan
● Multi-compte(s) : Nothing
● Humeur : Qu'est ce que ça peut te faire ?
● Age du perso : Âgé de 466 ans dans le corps d'un jeune de 26 ans
● Ce que que tu es : Vampire
● Citation : « Il n'y a qu'un pas entre la folie et le génie, alors comment reconnaître le fou du savant ? C'est simple, enfermé les simplement, et le premier qui craque était le savant désormais devenu fou »

« Je me présente, Sylas Elliot Flamel, mais appelez moi simplement Gregory »
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Lun 19 Aoû - 12:45


    Oui, ils avaient un marché... Il s'était conclu au cours de nombreux échanges de regard, mais au fond, la créature de la nuit ne savait pas à qui exactement il avait a faire. Il resta tout de même sur ces gardes, ce qu'il avait apprit au fil du temps, c'était de se méfier des sorciers, car avec eux, on ne savait jamais. Pas qu'il craignait les pouvoirs d'une sorcière, mais il fallait avouer qu'elle était certainement capable de toucher la créature de la nuit avec une boule de feu... Et les flammes, c'est particulièrement gênant, il pensait ça par expérience évidemment. Il sourit doucement, toujours plonger dans ses pensées en la détaillant bien du regard, imaginant chacune de ses formes dénudés... Un repas plus qu'appétissant, son corps devrait sans doute lui suffire pour cette nuit. Son fantasme avait déjà commencer, prévoyant une charmante nuit en perspective, fallait il encore trouver la chambre d’hôtel, mais ça serait sans doute le plus facile, après, atteindre l'extase tant désirer serait un peu plus complexe, ils n'avaient que quelques heures devant eux, est ce que cela suffirait ? Une bonne question, le vampire l'ignorait, cela dépendrait de l'expérience de la demoiselle. La belle sorcière tiendrait elle le coup ? Et sortira t'elle le pieu ou non ? C'était sans doute se que craignait intérieurement la créature de la nuit, ne voulant pas abattre pour le moment une si belle promesse.

    Il sorti une cigarette de son paquet et l'alluma avec son briquet, il n'avait pas la possibilité de faire apparaître le feu d'un claquement de doigt comme cette chère Dasha, il n'était pas sorcier... Et un vampire sorcier, cela n’existait pas à la connaissance du vieux vampire. Il porta ensuite son verre jusqu'à ses lèvres pour l'achever encore une fois... Il ne savait plus le combientième étais-ce, et en toute franchise il ne comptait pas. Il tira sur sa cigarette et expira une épaisse fumée blanche avant de dire sur un ton doux et neutre :


    [color=darkgoldenrod « Si nous avons un accord alors, si on allait se hâter à le remplir, ce n'est pas que je n'ai pas toute la nuit, mais j'aimerais prendre le temps de profiter d'une belle femme, c'est si rare de nos jours. »[/color]

    Encore une fois, il avait été direct, sa première envie était de déguster la chair de cette belle sorcière, et il lui avait clairement dit. Sa main s'approcha en douceur du poignet de Dasha, lui caressant en douceur, lui laissant le temps d'achever son verre avant de l'empoigner sans mettre de la force. Il avait peut être l'air pressé, mais il s'en fichait, qu'elle serait les chances que leur chemin se recroisent après ce soir ? Infime, Vancouver était une grande ville, et le vampire était bien souvent en chasse. Il se dirigea alors vers les vestiaires pour reprendre sa veste et attendit la demoiselle à l'extérieur, jetant un rapide coup d’œil dans la rue, repérant quelques hôtels, il se retourna ensuite vers la femme, tirant une nouvelle fois sur sa clope une fois tout les deux dehors et lui demanda avec un sourire joueur :

    « Tu choisis l'hôtel ? Ou je choisis ? »

    En toute franchise, le lieu lui importait peu, mais si la jeune femme avait un endroit qu'elle favorisait à un autre... Dans tout les cas, chez lui, il n'y avait pas de champagne, c'était donc à exclure, et il ne prendrait pas le risque de se faire surprendre un matin par une troupe de sorcier qui brûlerait son chez lui une fois le jour venu. Le vampire ne voulait prendre aucun risque, il n'avait aucune confiance en la sorcière, il voulait juste conclure et ensuite disparaître, une chose claire dans son esprit. Il tira encore une fois sur sa clope et expira une épaisse fumée blanche lentement, attendant la réponse de la belle tout en souriant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 320
● Avatar : Eliza Dushku
● Multi-compte(s) : Nope
● Humeur : Indifférente
● Age du perso : 28 ans
● Ce que que tu es : Sorcière & Professeur
● Citation : "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !" Antoine de Saint-Exupéry
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Mer 21 Aoû - 19:25

    J'étais venue sans aucun plan, sans aucune stratégie, simplement poussée par la curiosité. Je voulais juste voir le déroulement de cette soirée, pour peut-être comprendre ces cauchemars qui m'avaient hantés durant deux semaines. Si pour l'instant tout était vrai, je ne pensais pas cependant que ce soit le vampire qui ait provoqué ça. Jamais je n'avais entendu parler de sorciers qui conservaient leurs pouvoirs en devenant vampires. Alors comment se faisait-il que ces rêves m'avaient montré la réalité à venir ? Il arrivait bien sûr que parfois les sorciers développent des capacités psychiques en plus de leur maîtrise de la matière et des éléments. Ainsi on entendait parfois parler de sorciers médiums ou télépathes, mais ce genre de capacité était héréditaire, elle n'apparaissait pas chez un sorcier au hasard... Or je n'avais jamais entendu parler de cas de voyance dans ma famille sorcière... Quoique, j'en savais tellement peu sur la famille de ma mère qu'il n'était pas impossible que ça vienne de cette branche-là. L'autre théorie serait que finalement le destin avait changé de plan pour moi et me donnait ainsi les moyens d'échapper à mon histoire originelle. Mais ça, ça supposait qu'il existait une entité supérieure telle que le destin, et franchement, je n'y croyais pas plus que ça.
    Mais au moins avais-je les moyens d'y échapper, de changer le cours des choses, de ne pas mourir injustement. Peut-être que finalement la vie avait eu pitié de moi... J'emmerde sa pitié. J'avais pas besoin qu'on ait pitié de moi. De toute façon, même sans vision, je ne me serais jamais retrouvée là. Les boites de nuit étaient un lieu que j'évitais depuis bien longtemps, depuis ma période où j'errai telle une déphasée dans les rues d'Albanie suite à la mort de ma mère. J'avais proscrit ces hauts lieux de débauche de ma vie, ne voulant pas retomber dans la spirale infernale de la drogue. A l'époque, je n'avais plus de but, je n'avais plus d'envie, j'étais un cadavre déjà, mais pas éternel comme les vampires. La vengeance ne m'avait même pas motivée, non, l'envie de la venger était venue plus tard...

    Il parla, mais j'écoutais à peine ce qu'il disait, balancée entre le choix d'établir maintenant une stratégie, ou de rester sur le mode de la spontanéité. Mais le contact glacé de sa main sur mon poignet me tira de mes réflexions. Je me fis violence pour ne pas faire un pas en arrière. J'étais habituée au froid glacial qui caractérisait les vampires, j'avais grandi avec eux de toute façon, mais sa main à lui me dérangeait. J'avais toujours en tête cette scène d'agonie vue en rêve. Je finis alors mon verre et laissai tomber à ses pieds ma cigarette. Le mégot ambré auréolé de rouge à lèvres s'écrasa avec légèreté sur le sol, et le spectacle de sa chute retint mon attention l'espace d'un instant. J'imaginais la même scène, mais avec la chute de mon corps, ma peau tannée serait tâchée d'un mince filet de sang... étrangement, je ne craignais pas du tout cette issue, je n'en avais même pas de frissons dans le dos. Assurance à la fois avantageuse et dangereuse puisqu'elle me privait de l'instinct de survie pourtant élémentaire à tous... Une fois le verre vide posé sur le bar, il s'empressa de m'entraîner vers l'extérieur, me laissant juste le temps de récupérer ma veste au vestiaire. J'eus presque envie de rire de son empressement. Il avait l'air d'un adolescent pressé de conclure pour la première fois avec une femme un peu plus mature, alors qu'il devait sûrement avoir quelques siècles derrière lui. Si en parallèle il n'était pas un psychopathe sanguinaire, j'aurais pu trouver ça attendrissant. "J'en connais un très bien pas très loin d'ici." Je lui fis un clin d'oeil, et l'entraînai vers le quatre étoiles où descendait toujours Vadim ou les autres vampires du clan. Le maître d'hôtel était en effet un très bon ami de mon père adoptif, et le propriétaire de l'hôtel avait eu l'agréable expérience d'une hypnose pour accepter de marchander avec le clan. Ainsi l'hôtel avait refait plusieurs chambres pour qu'elles soient entièrement à l'abris des rayons du soleil, mais il proposait aussi un large choix de repas vampiriques tout droits sortis du trafic d'humains à Vancouver.

    Avant d'entrer dans le hall, je me retournai vers lui avec un sourire espiègle. "Ici tu n'auras pas le soucis des réveils ensoleillés, beaucoup de vampires viennent là et y sont très bien servis." Puis avec légèreté, je pénétrai dans le hall et saluai le réceptionniste, ne m'arrêtant même pas au comptoir pour préféré directement aller voir le maître d'hôtel. Il me glissa quelques mots en albanais, me demandant des nouvelles de Vadim et je lui répondis dans ma langue également. Puis il me proposa la suite habituelle qu'on attribuait à ma famille vampirique et j'acquiesçai avant d'ajouter cette-fois en anglais pour que Gregory comprenne. "Et faites en sorte d'apporter un bon petit déjeuner à mon ami. Disons à cinq heures trente ? Au cas où il ne voudrait pas rester profiter de la journée."
    J'avais l'avantage d'avancer sur un terrain connu, de savoir où j'étais et de connaître le personnel. Je savais que chaque geste que je ferai serait référé à Vadim, et que si je venais à ne pas finir la nuit, eh bien il serait en mesure de me venger. Alors avec la même assurance dévastatrice, je gravis les marches en marbre jusqu'à l'aile réservée aux créatures de la nuit, suivie de près par l'étrange sujet de mes rêves prémonitoires. Peut-être fourmillait-il de questions à mon sujet, se demandant quelle genre de sorcière avait ces relations là, ou peut-être n'en avait-il que pour mon corps, dans les deux cas, j'étais disposée à lui répondre. J'ouvris la chambre avec le passe fourni plus tôt par le maître d'hôtel et laissais mon invité entrer dans cette suite spacieuse, raffiné et richement meublée. Je fermai la porte derrière moi, et le dos collé à celle-ci je lui annonçai. "Pas de demi mesure, ici c'est champagne et caviar à volonté, et un petit déjeuner te sera servi plus tard dans la nuit. Si tu as une préférence pour le physique de ton repas, tu peux me le faire savoir, je peux m'arranger pour te trouver ce qu'il te plaît le plus." Un sourire énigmatique au coin des lèvres, je l'invitai à poser les questions qu'il pourrait avoir, même si je savais que lui préférerait attaquer les choses sérieuses.

_________________

U n b e n t.   U n b o w e d.  U n b r o k e n.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 148
● Avatar : Sebastian Stan
● Multi-compte(s) : Nothing
● Humeur : Qu'est ce que ça peut te faire ?
● Age du perso : Âgé de 466 ans dans le corps d'un jeune de 26 ans
● Ce que que tu es : Vampire
● Citation : « Il n'y a qu'un pas entre la folie et le génie, alors comment reconnaître le fou du savant ? C'est simple, enfermé les simplement, et le premier qui craque était le savant désormais devenu fou »

« Je me présente, Sylas Elliot Flamel, mais appelez moi simplement Gregory »
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Lun 9 Sep - 15:37


    Surprenant, c'était le mot, à peine étaient ils arriver dans un hôtel que la belle sorcière sembla prendre les choses en main auprès des humbles travailleur nocturnes. Une femme pleine de surprise, ça on pouvait le dire, que réservait elle encore à notre cher Gregory ? Bonne question, mais malgré sa surprise, il ne montra rien mise à part un regarde des plus vide de sens. Analysant chacun des pas de la mystérieuse sorcière, celle-ci étant bien trop à l'aise avec le buveur de sang, il avait du mal à comprendre à quoi jouait cette femme. Et ce lieu... Il semblait bien trop adapter pour ceux de son espèce que pour être un simple hasard. Il s'alluma une cigarette en suivant l'odeur de la belle, son regard voyageant sans but à travers les couloirs, essayant de comprendre qu'est ce qui se passait. Au final, cette sorcière semblait être bien plus intéressante qu'un vulgaire jouet sexuel, elle semblait bien connaître le monde de la nuit, les prédateurs de l'obscurité, c'était la seule explication que le buveur de sang pouvait émettre, il devait se faire à cette vérité, après cette nuit... Il devrait sans doute un jour ou l'autre revoir la belle, à son grand déplaisir au fond. Il n'aimait pas revoir ses conquêtes d'un soir, ce n'était pas pour rien qu'il les tuait au fond. C'était pour éviter de revoir l'objet d'un caprice luxueux, qu'il soit de grande classe, comme la belle sorcière, ou de seconde main, comme les jeunes étudiantes gorgé d'alcool et de désir vulgaire, voir même les prostituée au rabais... Mais cela est une autre histoire qu'il préfère taire, et oublier, bien que dans sa situation l'alcool n'aide pas.

    Bref, notre cher Gregory adopta donc un esprit méfiant à la situation fantaisiste qui s'offrit à lui, entrant dans la grande chambre tout en restant sur ses gardes. Il s'approcha de la belle sans que la moindre émotion trahisse son visage angélique, vide de tout sens, ce qui attirait bien souvent les femmes, que voyaient elles chez notre buveur de sang ? Voyaient elles la tristesse ? Ou étais-ce le malsain fantasme du psychopathe au coeur de glace qui les attiraient à lui ? Jamais il n'avait eu la réponse, aucune n'ayant vécut assez longtemps pour lui donner la réponse. Il s'approcha encore de la belle, et l'embrassa langoureusement, immobilisant délicatement la sorcière contre la porte avant de venir lui susurrer délicatement au creux de l'oreille sur un ton à mi-chemin entre la méfiance et l'excitation :


    « Que me réserve tu encore comme surprise charmante sorcière ? »

    Fausse question, l'attrapant par les hanches avant de la porter jusqu'au lit grâce à sa vitesse sur-humaine, souriant d'une façon des plus sinistre, avant de se relever en se propulsant légèrement du lit, ce qui provoqua des couinements sous le matelas, et de tourner le dos à la sorcière, laissant glisser sa chemise, et sur un ton bien plus haut :

    « Cela m'étonnerait qu'une simple sorcière puisse s'offrir ceci, surtout que ce lieu semble clairement adapter pour ceux de mon espèce. Alors, au fond, qui est le buveur de sang qui t'offre et t'initie à ce luxe ? Je l'avoue, je suis bien curieux. »

    Très curieux même, et on peut dire que cette curiosité pouvait être dangereuse, il avait poser pied dans un domaine qu'il ne connaissait point, pas que cela le gênait, il n'était pas du genre prudent, mais si cette femme appartenait à un autre vampire, il voulait éviter ceux de son espèce, les ignorants et méprisants pour la plupart, après tant d'effort pour ne pas s'intégrer dans la communauté nocturne, il n'allait pas tout gâcher maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 320
● Avatar : Eliza Dushku
● Multi-compte(s) : Nope
● Humeur : Indifférente
● Age du perso : 28 ans
● Ce que que tu es : Sorcière & Professeur
● Citation : "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !" Antoine de Saint-Exupéry
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   Jeu 12 Sep - 16:15


    Je voyais bien que sa curiosité avait été piquée à vif. Aussi vieux puisse-t-il être, ce genre de spectacle avait de quoi raviver l'intérêt chez le plus blasé des vampires. Comme cela devait être étrange, une femme qui au lieu d'être apeurée par la vision de sa propre mort, se comportait avec l'insouciance de celle qui ignore tout. Comme le son de mes pas légers avaient dû paraître étrange à son ouïe vampirique. S'attendait-il au départ à me voir terrifiée et suppliant de me laisser la vie sauve ? C'était bien quelque chose dont j'étais incapable, ma fierté étant trop présente pour ça.  Et ce que la fierté ne vous faisait pas faire était parfois bien pire que ce qu'elle vous poussait à faire. La fierté ne pardonnait pas, ne s'excusait jamais, poussait à briser des amitiés et des liens précieux à cause de non dits. La fierté finirait par me tuer, mais je ne pouvais que m'en ficher, au moins allais-je mourir avec la satisfaction de ne pas avoir été faible.

    Finalement le besoin de réponses avait été un peu plus pressant que le désir sexuel. Ca me laissait un peu de répit pour m'organiser, pour trouver quoi faire. Bien trop souvent impulsive, je n'aurais jamais dû me présenter à lui sans avoir eu l'ombre d'un plan. J'étais maintenant forcée de tout improviser. Il s'éloigna du lit où il venait de me plaquer tout en laissant glisser sa chemise, dévoilant son torse marmoréen figé à tout jamais dans la jeunesse parfaite. Pas un seul instant je ne lui enviai son immortalité, trouvant ma vie actuellement bien plus excitante qu'une éternité d'errance. Et puis j'aimais trop être sorcière pour céder ce droit à la tristesse de la non vie. Quand je le voyais, je ne voyais qu'une existence vouée à la nuit et à ses plus sombres désespoirs, une existence où il ne valait mieux rien ressentir pour pouvoir se supporter. Je me levai alors sans un mot, et me servis une coupe de champagne. J'allais en avoir besoin. Je lui servis également une coupe par politesse, mais n'attendis nullement de trinquer à quoique ce soit. Cette situation pour moi n'avait vraiment rien de festif, il s'agissait d'assurer ma survie.

    Je portai le délicieux breuvage à mes lèvres en me rasseyant, et impassible et sans gêne, je le dévisageai. Je me préparai à parler de détails de ma vie que je gardai en général secrets. "Ne t'inquiètes pas, je n'appartiens à personne si c'est ce que tu crains. J'ai autre chose à faire de ma vie que d'être esclave d'un vampire." Et surtout, j'avais encore une fois bien trop de fierté. Mais je préférai taire cette partie là, ne voulant pas faire apparaître ce fait comme un défi à relever. "Mais c'est vrai, j'en connais beaucoup trop sur ton espèce pour n'être qu'une simple sorcière aux dons de prémonitions." J'attendis encore un peu, ménageant mes révélations, pas encore vraiment prête à tout déballer d'un coup. "En fait, quand je t'ai dit que mon père m'avait enseigné que je ne devais jamais confiance aux vampires que je ne connaissais pas, c'est parce qu'il connait beaucoup de choses sur les vampires. C'en est un." Je me pinçai les lèvres, épiant une réaction qui ne vint jamais. Il gardait toujours ce même masque imperturbable. "Enfin, j'ai été adoptée plutôt. Par un clan de vampires albanais dont il est le chef. Ils m'ont gardé sous leurs ailes après la mort de mes parents et m'ont offert le luxe dont tu profites maintenant." J'avalai une autre gorgée de champagne, et les bulles s'activait par centaines sur ma langue. J'avais préféré omettre certains détails, comme le fait qu'à la base j'avais été kidnappée et que ma mère était tombée amoureuse de ce vieux bougre de geôlier millénaire avant de périr à cause des mafieux russes. C'était encore beaucoup trop de faits personnels qu'il n'avait pas besoin de connaître.

    Durant mon court récit, je ne l'avais pas vu broncher un seul instant, comme si mon histoire n'était qu'un conte qu'il avait entendu tous les jours et qui ne recelait plus rien d'étonnant. Satanée manière de vampires, à toujours cacher la surprise ou l'étonnement. Il semblait réfléchir, assimiler avec indifférence les détails fournis. La fille adoptive d'un clan de vampires ? Pour certains, c'était plutôt excitant, une manière unique de provoquer leurs congénères au possible... pour d'autres, c'était assez repoussant, il ne voulait certainement pas avoir d'ennuis avec un clan entier. Dans les deux cas seulement, ils oubliaient bien souvent une chose, c'était que j'étais tout aussi dangereuse et redoutable que le clan qui m'avait élevée.

_________________

U n b e n t.   U n b o w e d.  U n b r o k e n.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sanctuaire Nocturne | Feat. Dasha Z. Jakova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voleur nocturne ~ Feat Conuratio Fawley [FINI]
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ϟ Le Coin des Loisirs :: [ Le Caprice Night Club ]-