AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Black Moon Calling ! N'hésitez-pas à nous rejoindre Wink
LES INSCRIPTIONS HUMAINES SONT A PRIVILEGIER, ON VOUS FERA PLEIN DE CALINS!
Nous demandons aux joueurs un minimum de quinze lignes dans leurs RP.
Si un scénario vous plait mais que vous n'aimez pas l'avatar ou autre, venez directement poster dans le topic pour négocier !

Partagez | .
 

 SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité




MessageSujet: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Sam 27 Juil - 19:49





Nastasya Eleanor Rosewood allias Sunny




« Passeport »



NOMS :
Rosewood
PRENOMS :
Nastasya Eleanor mais, personne l'appelle plus comme ça depuis longtemps. C'est Sunny.
AGE :
Dix-sept ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE :
13 août, Baltimore.
NATIONALITE & ORIGINES :
Lointainement russes mais elle ne le saura jamais.
ESPECE :
Sorcière.
AFFECTATION :
Etudiante.
ANNEE D'ETUDES :
Deuxième année.
STATUT SOCIAL :
Célibataire.
AVATAR :
Nina Nesbitt.



« Interview »



QUESTION N°1 - Quels sont tes points forts ? {Un point particulier qui vous rend plus fort}
C'est dans tes veines depuis toujours ; depuis le jour où ce verre s'est brisé sans que tu le touches et celui où tu as déraciné cet arbre sans le vouloir vraiment. A défaut du soleil, tu contrôles son frère à la perfection ; le vent, les alizés, les brises légères et les bourrasques violentes. Au gré de tes humeurs et de tes sentiments, tu détruis et ça a beau te rendre malade, tu apprends tout juste à t'arrêter avant que ça ne devienne trop fort, que ça ne soit trop tard. Tu es un petit désastre ambulant, une terreur terrienne ; alors tu souris, parce que c'est bien tout ce qui te reste.

QUESTION N°2 - Quels sont tes points faibles ? {Votre grande faiblesse, ce peut être une personne, une attirance, ...}
Dire qu'il t'en faut beaucoup pour attiser une braise d'agacement chez toi serait un doux euphémisme. C'est impossible. Le premier blaireau qui essaierait rentrerait au bout d'une journée, en pleurant chez sa mère pour la simple et bonne raison que tu es incapable de capter, de comprendre les pics, les menaces et les affronts. Pour toi, chaque insulte est simplement un ou deux mots maladroits puisque, évidemment, le monde est beau, gentil, adorablement sucré à en dégueuler. Ton seul et véritable point faible, c'est ta mère. Ou ton père. Ou tes véritables géniteurs, totalement inconnus. L'absence total de connaissance à leurs sujets. L'éducation foutrement trop laxiste de tes hippies de parents et leur sang dénué de toute trace de sorcellerie. Là, et uniquement là, il est possible que tu t'énerves. A peine, juste un moment où tu retrouves tes prunelles noires que tu t'étais promis de laisser à l'époque où t'avais tout perdu, où tu passais la plus grande partie de ton temps à laisser libre court à ta luxure et où tout le monde connaissait ton courroux. Là, seulement là, on retrouve Nastasya et on perd Sunny. Là et uniquement là, tu ne deviens plus que l'ombre de toi-même.

QUESTION N°3 - Quelles est ta plus grande peur ? {Ce que vous craignez le plus, une chose qui vous angoisse ...}
T'es un peu trop petite pour qu'on te prenne au sérieux et pourtant, tu souris effrontément à la vie. Tu crois un peu trop à la beauté des choses et à l'amour, à la nature humaine et à la fraternité. T'es peut-être un peu trop naïve, ton coeur toujours à vif pour vivre dans un monde comme celui-là. Tu refuses de croire que tout peut aller si mal, que la planète n'est qu'une grande poubelle. Pour toi, une fleur est un trésor et l'océan ton paradis. Tu pourrais trouver l'absolution en toute chose ; il te suffirait d'un peu de verdure et de terre. Dans un univers parallèle, tu aurait été fille de Déméter. Ton innocence se résume dans ta plus grande crainte : un vaste champ de poussière, un champ frappé par la guerre.


QUESTION N°4 - Qu'est-ce que tu aimes faire dans la vie ? {Loisirs ; Activités ; Passions ; ...}
Regardez là qui court, regardez-là qui rit. C'est sans doute son côté le plus secret, celui que personne ne connaît. Éternellement pieds nus, ses épais cheveux si blonds flottant dans son sillage. Regardez là, cette petite sauvageonne. Lorsqu'elle sourit, on aimerait presque que le temps s'arrête tant son visage est chaud, expressif. Réconfortant. D'où le surnom que tout le monde emploie, qui sonne comme une évidence. "Sunny". Celui qui l'appelle par son patronyme ne la connait pas ou ne veux pas la connaître. On se demande bien ce qu'elle fout à Black Moon, celle-là. Elle serait mieux dans une maison de pierre dans un lieu calme et isolé, à l'abri de n'importe quelle menace extérieure. Elle n'est pas toujours dans cette sorte de transe où personne n'existe plus pour elle ; mais lâchez dans une forêt sans nulle trace de l'empreinte de l'homme ou dans n'importe quelle autre lieu où la nature est reine et vous ne la reconnaîtrez plus. Ne compte plus que ses pieds nus caressant l'herbe fraîche, le soleil sur sa peau, la pluie et le vent. On se demanderait presque si elle normale ; on se demanderait presque si elle est humaine.

QUESTION N°5 - Qu'est-ce qui te plait chez les gens ? {Ce qui fait que tu vas plus ou moins facilement leur parler ; Ce qui fait que tu ne peux pas te les saquer ; ...}
Tu ne t'es jamais posée la question, tu ne te la posera probablement jamais. Il n'est pas question de ce que tu aimes ou de ce qui te plaît ; tu ne t'en laisse pas le choix. C'est d'un naturel déconcertant que, égoïstement, tu imposes ta présence à ceux qui ne demandent que la solitude, aux rebus et aux populaires, aux cassos et aux cons. Tu leur adresse ce sourire, cette petite moue dont tu as le secret et tu cherches quelque chose dont tu ignores toi-même la nature. Mais peu importe ; c'est comme si t'en avais besoin. Pour vivre, pour survivre, pour fleurir. Et indéniablement, pour mourir.

QUESTION N°6 - Comment envisages-tu ton avenir ? {Plans de carrière ; Relations amoureuses - amicales ; Des enfants? ; ...}
Tu considères les animaux comme les êtres les plus intelligents qui puissent vivre autour de toi ; t'en feras ton métier, t'en es certaine. En fait, tu leur ressembles beaucoup ; ton âme est plus animale, plus sauvage que les autres. Tu pourrais vivre sans parler, exister pour rêver. Les mots sont dérisoires, l'essentiel sont dans les actes. Tu serais une femme politique détestable ; tu imposerais, trop violente pour être mature. T'es une enfant, Sunny, t'es un bébé. Même si t'as grandi, même si t'es plus à l'ouest et que tu sembles capable de tenir une conversation cinq minutes. Pourtant, t'en caches des choses, pourtant, t'en dissmules des sentiments. La douleur, insupportable d'avoir accepté la perte prochaine de ta mère. Le pardon que tu as dû accorder à ton père pour l'avoir laissé se détruire. La perte d'identité quand tu t'es déguisée en celle que t'étais pas, quand t'as renié tout ce qui ressemblait de près ou de loin à celle que t'es. Tu t'es fait souffrir comme c'est pas permis ; tu t'es torturée comme une idiote mais t'as su relever la tête comme personne n'aurait été capable de le faire. T'es peut-être une orpheline mais tu peux cracher à la gueuler de tous ceux qui te considère comme une sous sourcière, une sous race. Tu connais les brimades et les regards en coin ; tu souris à ceux qui te méprise, tu braves le regard des haineux. T'as appris à gérer ta colère depuis un moment maintenant et tu es un exemple de sérénité et de maîtrise de soi. T'as jamais semblé être prête pour affronter ce qu'ils vous attend dehors et pourtant, pourtant t'as jamais eu l'intention de t'enfuir. Ce qu'il rode au-delà des murs du château, t'y feras face, comme les autres. Parce que tu n'as jamais été lâche et que tu ne comptes pas le devenir. Parce que BM est ton second chez toi et que tu ne veux plus resombrer.

QUESTION N°7 - Qu'est-ce que tu n'arrives pas encore à maîtriser ? {Parmi les dons de ton espèces, qu'est-ce qui te pose problème?}
Pour détruire, tu es indéniablement un experte. Casser, briser, fouler, abîmer, écraser, brûler, noyer, incendier, blesser, rayer à la force de ton esprit, à la simple demande de ton coeur. Comme si tu étais indéniablement sombre, ton âme noircie par des gênes que tu ne connais pas, que tu ne veux pas connaître. Mais pour embellir, développer, créer, enjoliver, tu es catastrophique. A peine capable de faire fleurir un malheureux bourgeon, de soigner une égratignure. Peut-être que l'année que tu as consacré à évacuer le mal dont tu t'étais épris en est la cause. Peut-être que tu as des prédispositions ou peut-être que tu es simplement incapable de faire quelque chose de bien, de bon. Destinée au mal, aux ténèbres et à la solitude. Plus mélodramatique, tu pleurs. Plus ironique, tu crèves.





« Histoire »



CHAPITRE PREMIER - Ton enfance et ta vie avant que tu découvres qui tu étais

ALL YOU NEED IS LOVE◄ « Maman ? Maman, est-ce que je suis bizarre ? » « Respire, chérie. T'es aussi bizarre que moi ce qui en soi, n'est pas forcément une bonne chose. » « Papa ? Papa, est-ce que je tourne pas rond ? » « Qui t'as mis ça dans la tête ? Les hommes sont tous des cons. » Et t’acquiesçais, tu souriais, mignonne et débonnaire dans cette caravane beaucoup trop petite pour trois. Tu évitais d'insister parce que tu savais parfaitement bien que ça ne servait qu'à inquiéter un peu plus tes parents. Comme toujours, les mains de ta mère viendraient jouer avec tes cheveux si semblables aux siens en fredonnant l'une de ses chansons favorite. Tu sortirais, sur le dos de ton père, admirer les vagues puis courir sur la plage, gonflant tes poumons d'air frais et de sel. Tu sourirais, rirais à t'en faire mal au ventre et tu plongerais dans l'eau froide de la mer, comme toujours, inlassablement. Tu attirerais dans ton lit minuscule sans que tu saches comment t'es arrivé là et tu t'endormirais, épuisée. Tes parents, eux jusqu'à côté, termineraient leur dîner, et s'endormiraient dans leur chambre à coucher, commune à la tienne. L'expression "vivre d'amour et d'eau fraîche" n'a jamais si bien coller à une famille. Parce qu'il ne s'agissait que de ça ; maman vendait ses fruits au marché chaque week end et papa réparait à l'occasion les moteurs des voisins. C'était peu mais ça vous faisiez vivre. C'était rien mais bon dieu, c'que vous étiez bien. A l'abri du monde et des regards. Vivons heureux, vivons caché. Vivons à l'abri des curieux et des préjugés, de la ville et de ses habitants, de son influence et de la chaleur mortelle qui s'en échappe. Tes parents s'évertuaient à dire que l'homme n'était pas fait pour vivre en communauté, qu'il s'autodétruisait. Qu'il était son propre poison et qu'il était contagieux. Ainsi, ils t’enrôlaient toi aussi, petite fille aimante et facile qui ne demandait qu'à être chérie et à chérir en retour. Sauvage et discrète, tu t'es à ton tour créée cette carapace qui t'as alors servi toute ton enfance.  Personne ne connaissais réellement Nastasya Eleonor Rosewood, trouvée un torride mois d'août près d'une bicoque au bord de la mer. Tu n'as jamais connu les copines, les fêtes d'anniversaires et les soirées-pyjama, les confidences dans la cour de récréation et les garçons. Tu n’intéressais personne alors tu faisais de même ; par fierté, tu t'isolais, tu partais en courant dans cette nature qui semblait t'appartenir. Comme une hypocrite, tu leur souriais sans jamais laisser transparaître une seule de tes pensées. Tu étais intouchable, brute et douce ; il n'aurait pas pu en être autrement.  


CHAPITRE SECOND - Comment s'est révélée ta nature

BLACKBIRD SINGING IN THE DEAD OF NIGHT◄  Tu es minuscule dans cette forêt. Allongée là, tu sembles insignifiante, tes yeux scrutant le moindre détail des hautes cimes et des nuages. Autour de toi, de simple colibris et des rongeurs que tu ne sembles même pas déranger ; après tout, c'est comme si ce petit espace t'appartenait tant tu l'occupes souvent. Tu es trop petite pour et trop frêle pour dénaturer le paysage ; ta robe fine et tes pieds nus t'accordent cet aspect fragile et délicate qui ne te va pas. Si on t'avait écouté, tu serais toute nue. Si on t'avait écouté, tu aurais perdue toute ton innocence depuis un bon bout de temps. Tes yeux si noirs contrastent avec ta peau tannée par le soleil ; tes journées passées dehors jouent contre toi. Tes ongles de petite fille sont noirs d'avoir touchés, caressés, transportés, tes cheveux sont constamment épais et emmêlés. Le jour où ta mère a dû les couper, t'as hurlé pour la première fois. Depuis ce jour, ils cascadent dans ton dos et on te fout la paix. Tes mains fourragent la terre, un sourire illumine ton visage. C'que t'aimerais que ça se limite qu'à ça, qu'à ce simple contact, qu'à ces simples émotions. C'que t'aimerais ne pas avoir à rentrer. Pourtant l'heure tourne et la réalité vient te chercher.

***

Un bruit cristallin et une plainte sourde. « Maman !... encore. »  Un soupir et un sourire résigné. « Tu peux pas t'en empêcher hein ? C'est plus fort que toi. » « Excuse moi. S'il te plaît, excuse-moi...» « Ca va chérie, tout va bien. C'est rien du tout. Va dans la cuisine, j'arrive. » Et elle ramassait le verre cassé alors que tes mains saignent, innocentes. Tu ne comprends rien à ce qui t'arrives, t'es perdue au milieu de quelque chose qui te ronge. T'aimerais hurler que t'y es pour rien, que tu te contrôles pas mais que t'adorerais. T'aimerais pleurer des excuses et essuyer des explications. Tu voudrais juste comprendre une bonne fois pour toute ce qui t'arrive tous les jours. Pourquoi ton corps ne réponds pas, pourquoi fait-il ce qui lui semble bon de faire sans t'en demander la permission ? Tu es un oiseau blessé, tes ailes semblent plus grandes que celles des autres. T'es différente, tu le sais, tu le sens au plus profond de ta chair. Alors t'aimerais t'envoler au-delà des contrées et des interdictions, t'aimerais quitter ce monde qui n'est pas le tien, braver la bienséance et les "on dit ". Emprisonnée, continuellement attachée, tu ne peux pas trop rire ou trop pleurer ; tu ne peux pas t'énerver ni crier. Est-ce que t'as seulement le droit de vivre ? Tu te le demande parfois.
Maman revient, la pelle et les morceaux de verre à la main. Comme toujours, elle jette les fruits de ton courroux et ça te donne envie de chialer. Quelle horrible fille tu fais, Sunny. Quelle petite ingrate, incapable d'être ce que tes parents espèrent que tu sois. Tu es anormale, honey. Tout le monde le sait, toi la première. Mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire ? Tu vois bien ta mère serrer les poings, t'entends bien sa respiration saccadée. Elle aussi, on dirait qu'elle va pleurer. Mais elle lutte, comme elle l'a toujours fait. Pour toi, pour ton père et le peu d'équilibre psychologique qui lui reste. Elle te sourit, un peu pâle et un peu vide. Elle nie, un peu fade et un peu vile.

***

« J'ai trouvé. »  Tes yeux se perdent dans ceux de ton père qui a cet air triomphant que tu ne connais pas que toi. Il te la tend en se perdant dans ses mots, ses explications foireuses, et tu regardes son enveloppe comme si elle aurait pu être empoisonnée, comme si elle pourrait être piégée. Au bout d'un instant qui te parait interminable, tu la saisis et il t'en faut pas moins pour l'analyser de bout en bout et en arracher la lettre.  Ton prénom n'a jamais été aussi beau que là, inscrit sur cette lettre. "Nastasya Eleonor Rosewood." Ouais, c'est bien toi mais ces prénoms ne te ressemblent tellement pas. On se demande pourquoi tes propres parents t'ont nommée ici, y a onze ans de ça. Ce fut  la dernière pensée rationnelle, logique et humaine que tu eus. Ce fut la dernière fois que des propos aussi simples traversèrent ton esprit. Quelques heures plus tard, tu étais officiellement unique en ton genre. Quelques heures plus tard, après avoir rencontré le vieux fou que tu considères bien comme la seule personne intéressante en ville, quelques minutes après avoir bravé, rejeté, pleuré et accepté ses explications tu avais officiellement le droit d'être toi-même.  


CHAPITRE TROISIEME - Ta vie depuis lors.

I WANT HOLD YOUR HAND ◄
« C'est un fait ; j'te hais. J'aimerais te demander pourquoi t'as laissé faire tout ça, pourquoi t'as pas eu un déclic à un moment donné. T'étais censé être le plus raisonnable des deux ; t'étais censé prendre soin d'elle jusqu'à ce que la mort vous sépare. C'était ton devoir, je ne te demandais que ça. J'aurais compris que tu laisses passer les amants, la désillusion de votre amour, tout ça. J'aurais même compris que vous vous sépariez. Pour votre bonheur, pour votre salut. Mais non. Au lieu de ça, tu l'as laissée se noyer dans le chagrin et dans l'alcool, tu l'as laissée se détruire à grands coups de joints et d'envies de suicide. Est-ce que tu l'as au moins remarqué ? Est-ce que ses joues creusées et ses cernes t'ont au moins interpellé ? Après tout, vos disputes à répétition, tes cris et tes reproches, ça devait vraiment l'aider. Tu sais quoi, papa ? C'aurait été plus juste que ce toi qui meurt. J'aurais largement préféré que tu sois à sa place. »

Des gémissements, une odeur de la transpiration et de tristesse. Tu t'entraînes. Tu forces à t'en exploser le crâne, tu pleures à en mourir. La tristesse te submerge, fait de toi son esclave. Tu ne ressembles plus à rien, plus à la sorcière que tu es devenue. Tes cheveux autrefois si blonds, si lumineux, pendent lamentablement sur ton épaule, ternes et secs. Ton visage est couvert de cette peinture qui détruit ta peau et ton amour propre. Tu n'es plus que haine et rancoeur, plus que colère et peur. Personne ne te reconnaît plus Sunny ; peut-on t'appeler encore de la sorte ? Tu n'as que seize ans et pourtant, tu sembles en avoir vingt de plus tant la vie semble s'être acharnée contre toi, tant tout te semble sale et mal. Pourtant, en y réfléchissant, c'était plutôt logique. C'aurait été foutrement injuste que ça n'arrive pas. Avec toutes les drogues que prenait ta mère, son existence libertine d'une femme qui est restée ancrée dans l'univers fantasmagorique de sa jeunesse. Ce n'était qu'une pauvre hippie qui savait profiter de la vie. Ton arrivée au monde n'a rien changé ; les paquets de shit dissimulés habilement dans les plantes vertes, tu ne les as jamais remarqués ; les amants innombrables, les excès et les gueules de bois non plus. Tout n'était pas aussi parfait qu'elle voulait bien laisser l'entendre ; le capharnaüm de sa vie avait juste été caché jusqu'à la fin. Tu t'en rends compte et ça te donne envie de hurler. La fureur laisse alors place à l'amertume et à la culpabilité. Sans toi, elle n'en serait peut-être pas arrivée là. Sans toi, elle aurait sans doute été beaucoup plus heureuse, son existence bien plus saine.  Logiquement, ton raisonnement se retourne contre toi et l'origine de ta venue sur terre. Tu n'étais pas voulue, on t'a subi Sunny. Tu n'es que le poison qui a eu raison d'elle et de sa santé fragile, de son bonheur défaillant. Tu te le répètes en boucle, toute la journée, sans répit. Il n'appartient qu'à toi d'arranger les choses. Pour te soigner, t'as appris. Pour guérir, tu t'es acharnée à la tâche, dingue de vouloir réussir. T'avais trouvé un nouveau moyen de vivre par un but, une tâche à accomplir. Tu pourrais voler. Tu pourrais respirer, à nouveau. Et plus important encore ; tu pourrais montrer à ta mère avant qu'elle ne s'éteigne, la réalisation d'un de ses plus grands rêves. Sa façon de vivre se matérialiserait dans ton évolution et tu savais qu'elle pourrait partir en paix, avant d'avoir vu la merveille qu'elle attendait depuis tant d'années. Tu serais l'oiseau qui l'accompagnerait au-delà des cieux pour l'éternité.
ACCROSS THE UNIVERS ◄« Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Excuse moi. J'aurais pas dû dire tout ça. J'étais jeune et immature. J'étais aveugle et désespérée. Maintenant qu'elle est partie, maintenant qu'elle a tout vu, j'ai compris. J'ai vu en toi un responsable alors que tu l'attendais simplement. Toi aussi, t'as souffert, toi aussi tu l'as vu dépérir. Oh papa, si tu savais comme je m'en veux. Je t'aime, je t'aime, je te jure que je t'aime. »
L'atmosphère n'est plus exactement la même depuis qu'elle n'est plus là. La plage de ton enfance te semble plus mélancolique alors que les rayons du soleil sont plus pâles que jamais. Tu sembles encore être capable d'entendre sa voix, ton prénom être murmuré par la femme que t'as tant aimé. Mais t'as suffisamment pleuré ; tu sembles en être incapable aujourd'hui. Plus rien ne te fait vraiment d'effet ; même si tu es redevenue celle que t'étais, les malheurs de ce monde te semblent bien plus dérisoires. Même si t'as retrouvé toute ta sensibilité, ta joie de vivre et ta sociabilité, même si tu n'envoies plus balader celui qui essaie de te sourire. Sunny est revenue, un peu plus mâture, un peu plus enjouée. Ton coeur blessé semble vouloir aimer à nouveau. T'as seize ans à peine ; ce n'est rien du tout dans ce monde de brute. T'as la vie devant toi et la sensation d'avoir déjà tout vécue passera avec le temps. Bientôt, les vacances d'été se termineront, emportant avec elle les souvenirs et la douleur. T'entends ses mots et tu souris. « Tout va bien aller Sunny. Tout ira parfaitement bien, tu verras. » Tu souris et remplis tes poumons d'air frais et de sel alors que l'écume, comme pour confirmer ces dires, vient te lécher les pieds. Ouais. Tout ira bien à présent.
T'en es persuadée.
 
tumblr
 







« Derrière l'écran »


#1 - Prénom/Pseudo : BLACKBIRDFLY~ / pops
#2 - Age : 15 ans
#3 - Passions : Ecriture, lecture et tout ce qui touche un tant soit peu aux contes et aux histoires I love you 
#4 - Comment avez-vous connu le forum? Bazzart
#5 - Qu'en pensez-vous ? Il gèèèèère  
#6 - Code du règlement ?  Okey by Noah



©C.Jacks'Lamiche


Dernière édition par Nastasya E. Rosewood le Lun 29 Juil - 21:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

● Messages : 221
● Avatar : Alex Pettyfer
● Multi-compte(s) : Edrick Wayland
● Humeur : happy, so happy !
● Age du perso : 20 ans
● Ce que que tu es : sorcier, élève.
● Citation :
Spoiler:
 

● Mon image du moment : Je suis tel un papillon de volle de fleur en fleur, mais seule la plus triste d'entre elles compte...


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Sam 27 Juil - 20:03

NINAAAAAAA !!!
Bref bienvenue parmi nous ma belle nous sommes ravis de t'acceuillir !
Si tu as la moindre question n'hésite pas le staff est là pour toi Wink
Je pense qu'il n'est pas nécessaire de t'inviter à nous rejoindre sur la CB vus que tu l'as déja fait,
Garde moi un lien qui rox du poney ! & te souhaite bon courage pour ta fiche

J'ai validé ton code Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 622
● Avatar : Jared Wonderful Leto
● Multi-compte(s) : Aucun
● Humeur : Sauvage
● Age du perso : 37 ans
● Ce que que tu es : Lycan Citoyen
● Meute & Rang : Loup Solitaire Dominant
● Citation : Si on mélange la purée et la sauce, après on ne peut plus les séparés, c’est pour toujours. La fumée sort de la cigarette de papa, mais elle ne retourne jamais dedans. On ne peut pas revenir en arrière. C’est pour ça que c’est dur de choisir. Il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas, tout reste possible.
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Sam 27 Juil - 20:34

Bienvenue p'tite demoiselle !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 369
● Avatar : Willa Holland
● Multi-compte(s) : //
● Humeur : Bien bien ^^
● Age du perso : 20 ans
● Ce que que tu es : Humaine
● Citation : Vivre la vie, c'est voir les choses du bon côté !
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Sam 27 Juil - 20:35

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 83
● Avatar : Kiowa Gordon
● Multi-compte(s) : nop
● Humeur : Perturbé
● Age du perso : 17ans
● Ce que que tu es : A werewolf
● Citation : N'oublie jamais qui tu es.
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Sam 27 Juil - 20:39

bienvenue parmi nous jolie demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité




MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Dim 28 Juil - 11:20

Merci à vous tous, c'est adorable  
Je pense avoir fini ma fiche !  
Revenir en haut Aller en bas

● Messages : 157
● Avatar : Ian Somerhalder
● Multi-compte(s) : Non
● Humeur : Diabolique
● Age du perso : 25 ans (apparence) 30 ans (Réellement)
● Ce que que tu es : Vampires
● Citation : u.c
● Mon image du moment :


MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Dim 28 Juil - 13:21

Bienvenue parmi nous jolie demoiselle  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

● Messages : 270
● Avatar : Brittany Robertson
● Multi-compte(s) : Nope.
● Humeur : Excellente !
● Age du perso : 21 ans
● Ce que que tu es : Sorcière - Etudiante
● Citation : Faites confiance à votre instinct. Il vaut mieux que les erreurs soient les vôtres, plutôt que celles de quelqu'un d'autre. [Billy Wilder]
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    Dim 28 Juil - 17:06

Je dois avouer que le principe d'écrire à la deuxième personne du singulier me perturbe au plus au point, mais tu as quand même réussi à en faire quelque chose de très intéressant.

Je me suis juste permis de corriger les codes de ta fiche que tu avais un peu fait bugué :)








Tu es validé(e) !

Merci de ton inscription parmi nous !

Black Moon est un forum assez complet qui te propose une partie ville comme une partie école, mais avant tout, tu devrais recenser ton avatar dans le bottin, poster ta fiche de lien et celle des topics qu'il te faudra recenser également dans leurs répertoires respectifs. Si tu as besoin d'un scénario n'oublies pas non plus de recenser son avatar. Tu peux également te rendre dans la partie demandes si ton personnage exerce un métier ou doit rejoindre un meute. Il ne faut pas non plus oublier de demander un logement (sauf pour les étudiants de Black Moon qui vivent là bas, ainsi que les professeurs qui désirent se loger à l'école) et de jeter un œil au tableau d'affichage. Tu peux aussi venir papoter sur le flood, participer aux jeux ou encore nous montrer ta p'tite bouille dans le trombinoscope !

Bien sûr nous t'invitons également à nous rejoindre dans la chatbox (si ce n'est pas déjà fait) pour faire plus ample connaissance !

Nous espérons tous te croiser rapidement sur l'un ou l'autre des topics du forum,

Le staff de BMC qui vous aime.

©C.Jacks'Lamiche


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-moon-calling.forumactif.com



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage    

Revenir en haut Aller en bas
 

SUNNY ☼ mon ciel si bleu est devenu orage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD
» Pourquoi le ciel est bleu ?
» Le ciel est bleu la mer est calme... [Capture #2]
» « Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. » [Terminé]
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✎ Le bureau des inscriptions :: [ Présentations validées ]-