AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Bienvenue à Black Moon Calling ! N'hésitez-pas à nous rejoindre Wink
LES INSCRIPTIONS HUMAINES SONT A PRIVILEGIER, ON VOUS FERA PLEIN DE CALINS!
Nous demandons aux joueurs un minimum de quinze lignes dans leurs RP.
Si un scénario vous plait mais que vous n'aimez pas l'avatar ou autre, venez directement poster dans le topic pour négocier !

Partagez | .
 

 Cassandra L. Preston ; feat Britt Robertson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

● Messages : 270
● Avatar : Brittany Robertson
● Multi-compte(s) : Nope.
● Humeur : Excellente !
● Age du perso : 21 ans
● Ce que que tu es : Sorcière - Etudiante
● Citation : Faites confiance à votre instinct. Il vaut mieux que les erreurs soient les vôtres, plutôt que celles de quelqu'un d'autre. [Billy Wilder]
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Cassandra L. Preston ; feat Britt Robertson   Dim 7 Juil - 23:55





Cassandra L. Preston




« Passeport »



NOMS :
Preston
PRENOMS :
Cassandra Lucy
AGE :
21 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE :
21 avril 1992 dans l'Arizona
NATIONALITE & ORIGINES :
Nationalité Américaine
ESPECE :
Sorciers
AFFECTATION :
Etudiante
ANNEE D'ETUDES/METIER :
Deuxième année
STATUT SOCIAL :
Célibataire
AVATAR :
Brittany Robertson



« Interview »



QUESTION N°1 - Quels sont tes points forts ? {Un point particulier qui vous rend plus fort}
Je pense pouvoir le dire, mon intelligence. Je me suis rendue compte bien tard que j'avais des facilités en quasiment tout. Il m'a toujours suffit d'être motivée dans un quelconque domaine pour arriver à y faire ce que je voulais. Il est très rare que je trouve quelque chose qui me donne longtemps du fil à retordre. Peut-être que ce n'est pas tant seulement mon intelligence alors, mais ma volonté également. Aussi, je pense avoir de bonnes qualités humaines. Je pense souvent aux autres avant de penser à moi, peut-être trop d'ailleurs. J'estime être une personne de confiance, et une bonne amie.

QUESTION N°2 - Quels sont tes points faibles ? {Votre grande faiblesse, ce peut être une personne, une attirance, ...}
Sans hésiter, mon manque de confiance en moi en priorité. J'ai toujours été mal dans ma peau sans trop de raison, certainement parce que je n'arrive pas encore à trouver ma place dans ce monde. J'ai beau savoir avoir du potentiel grace à mes facilités, et savoir que je ne suis certainement pas la femme la plus moche au monde, je n'arrive pas à me sentir pleine de confiance lorsque je marche dans la rue. Quelque chose me manque encore pour être pleinement la personne que je suis censée être. En outre, je dirai que je suis quelqu'un qui cohabite avec le stress. Je suis incapable d'aller à un événement important de ma vie sans avoir un mal de ventre inimaginable, tout comme je ne peux pas m'endormir le soir sans penser aux milles choses que j'ai fait aujourd'hui qui m'ont posé problèmes ou à tout ce que contiendra ma journée de demain. Ca m'énerve, vraiment, mais je suis comme ça, je n'y peux rien.


QUESTION N°3 - Quelles est ta plus grande peur ? {Ce que vous craignez le plus, une chose qui vous angoisse ...}
Paradoxalement avec mon plaisir de me retrouver parfois tranquillement sans personne autour de moi, je pense que c'est de me retrouver seule. Je n'ai pas encore assez confiance en moi pour penser que je peux assez intéresser les gens pour garder une relation sincère et d'avenir avec eux, ou que je peux me débrouiller par moi-même sans personne pour me tenir la main, même si ce n'est que pour m'encourager. J'ai toujours l'impression que mon caractère changeant, mes envies d'isolement, le fait que je ne parle parfois beaucoup finiront par me faire me retrouver seule. Je n'ai pas envie de vivre une vie monotone, je n'ai pas envie de mourir sans personne autour de moi. J'ai besoin de contact avec les gens. Si j'arrivais à prendre confiance en moi, je suis sure que cette peur s'apaiserait un minimum, mais je n'arrive pas à avoir le déclic.


QUESTION N°4 - Qu'est-ce que tu aimes faire dans la vie ? {Loisirs ; Activités ; Passions ; ...}
J'aime vraiment pratiquer la magie. Cela va peut-être de soi pour vous, mais sachez qu'il existe certains sorciers qui ne se sentent pas à l'aise avec leur nature, moi je le suis totalement, même s'il m'a fallu du temps autrefois. On dit qu'on a souvent un élément duquel on est le plus proche. J'ai beaucoup plus de facilité avec le feu, je me suis toujours sentie à l'aise avec lui, comme s'il ne pourrait jamais me faire de mal. Autrement, bien que je m'habille de façon féminine assez souvent, j'ai toujours l'impression d'un peu garçonne, sans trop savoir pourquoi. J'ai toujours été attirée par les jouets de petits hommes, les jeux vidéos, et surtout plus tard par l'informatique. Je suis passionnée de tout ce qui touche les nouvelles technologies, bien que ça n'est rien à voir avec la magie et le monde qui nous englobe à BM. Avant d'y entrer, je pouvais passer mes journées à jouer aux jeux vidéos, ou à coder des sites sans voir le temps passer. Bien sur, j'ai pas mal mis ça de côté après l'apparition de mes pouvoirs, par manque de temps j'imagine.

QUESTION N°5 - Qu'est-ce qui te plait chez les gens ? {Ce qui fait que tu vas plus ou moins facilement leur parler ; Ce qui fait que tu ne peux pas te les saquer ; ...}
Je ne suis pas sure d'être quelqu'un de très sociable. Je m'en rend compte maintenant, parce que je crois qu'avec moi, c'est ça passe ou ça casse. Il m'arrive souvent de me retrouver dans des soirées avec des amis où je rencontre de nouvelles personnes. En général, je sais très rapidement cerner les gens, et je sais si par rapport à mon caractère et mes ambitions, nous pourrions nous entendre ou non. Les filles hautaines et superficielles par exemple, il vaut certainement mieux pour elles qu'elles restent loin de moi, à moins qu'elle ne veuillent se réveiller un matin avec leurs cheveux partis en fumée. J'ai du caractère, je ne le nie pas, et c'est surement ça qui dicte ma sociabilité en général. Pourtant, je ne suis pas une meneuse, et je sais rester à ma place, même si à l'intérieur je n'en penserai pas moins.

QUESTION N°6 - Comment envisages-tu ton avenir ? {Plans de carrière ; Relations amoureuses - amicales ; Des enfants? ; ...}
Honnêtement, je n'en ai pour le moment aucune idée. Pendant un temps, j'ai cru que mes pouvoirs ne se manifesteraient jamais, et je me suis beaucoup remise en question. Finalement, j'aimerais trouver un métier qui peut mêler ma passion pour mon don avec celle que j'ai pour l'informatique, mais ce n'est pas gagné. J'ai pensé à essayer de trouver un post dans la sécurité des réseaux magiques, mais c'est encore quelque chose à creuser. Sinon, j'espère devenir quelqu'un de plus sure d'elle, qui n'a besoin de personne pour avancer. J'ai souvent trop compté sur mes relations amoureuses pour me sentir bien, mais maintenant, je sais que je n'ai pas besoin d'un homme dans ma vie pour arriver à mes fins. Bien sur, sur du long terme, je rêve d'un mari aimant et d'une petite tribu d'enfants. J'adore les enfants, et c'est le rêve de ma vie plus que tout autre chose d'en avoir quand il sera temps.

QUESTION N°7 - Qu'est-ce que tu n'arrives pas encore à maîtriser ? {Parmi les dons de ton espèces, qu'est-ce qui te pose problème?}
Je dois avouer que je dois pas mal chercher pour répondre à cette question. Je pense que je devrai me concentrer sur les autres éléments, je me suis trop concentrée sur mes facilités avec le feu et j'en ai un peu oublié les autres. Ensuite, j'ai un peu honte de le dire ici, mais je suis vraiment très attirée par la magie noire depuis quelque temps. Au début, c'était de la curiosité, alors j'ai lu pas mal de bouquins dessus, mais maintenant, j'ai vraiment envie de m'y essayer.







« Derrière l'écran »


#1 - Prénom/Pseudo : Marion/Mayden
#2 - Age : 20 ans
#3 - Passions : Informatique, lecture, jeux vidéos...
#4 - Comment avez-vous connu le forum? Je suis la fondatrice.
#5 - Qu'en pensez-vous ? Mouais bof!
#6 - Code du règlement ? Okay' par Cassy



©C.Jacks'Lamiche

_________________


Dernière édition par Cassandra L. Preston le Dim 28 Juil - 23:51, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-moon-calling.forumactif.com

● Messages : 270
● Avatar : Brittany Robertson
● Multi-compte(s) : Nope.
● Humeur : Excellente !
● Age du perso : 21 ans
● Ce que que tu es : Sorcière - Etudiante
● Citation : Faites confiance à votre instinct. Il vaut mieux que les erreurs soient les vôtres, plutôt que celles de quelqu'un d'autre. [Billy Wilder]
● Mon image du moment :


Qui es-tu ?
Ceux qui comptent:
Mes projets:

MessageSujet: Re: Cassandra L. Preston ; feat Britt Robertson   Lun 8 Juil - 0:01





I'm gonna tell you everything




« Histoire »



CHAPITRE PREMIER - Comment j'ai vécu mon enfance

Je ne peux pas dire que j'ai eu l'enfance la plus malheureuse qui soit. Ma famille n'a jamais roulé sur l'or, mais on s'est toujours débrouillé comme on a pu, et je n'ai jamais manqué de rien qui ne m'était nécessaire. Je suis née le 21 avril 1992, dans l'Arizona, à Phoenix exactement. Je suis donc un taureau, une belle petite bête à cornes, et mon caractère s'en ressent fortement. J'étais le premier enfant de mon père Gregory et de ma mère Roxanne. Très attendue, j'ai été très choyée dès ma naissance. Je n'ai pas vraiment fait la vie dure à mes parents, mais disons que même toute petite, je savais ce que je voulais. Comme toute petite fille qui va à l'école et qui rencontre d'autres enfants, j'ai voulu des poupées, des petites voitures et bien d'autres jouets qui valaient cher pour ce que c'était, et je ne comprenais pas pourquoi j'avais simplement droit d'en avoir une alors que les autres avaient des collections complètes de tout ce qui pouvait exister pour nous divertir.

Lorsque je fus en âge de comprendre, vers mes cinq ou six ans, mes parents essayèrent de m'expliquer que certaines familles avaient plus d'argent que d'autres et pouvaient acheter plus de choses, mais qu'ils n'auraient certainement jamais autant d'amour qu'eux pouvaient me donner, enfin nous donner, à moi, et mes frères et soeurs qui arrivèrent quelques années plus tard. Je crois qu'en y réfléchissant, ils ont également voulu me parler de la magie à cet âge là, mais je n'étais pas assez réceptive. Bien que mes parents étaient discrets à ce sujet certainement pour ne pas qu'étant petite, je ne dévoile quoi que ce soit à la crèche ou autre, je sentais que quelque chose était différent, chez nous. Il était apparemment mal vu de se servir de la magie pour s'enrichir, et mes parents ne voulaient pas faire parti de ces personnes qui profitent aisément de cela, donc même avec celle-ci comme alliée, nous restions vivre dans notre modeste appartement.

Mon frère et ma soeur furent des jumeaux, ce qui paniqua complètement mes parents, surtout au niveau financier. Il était de deux ans (et demi) plus jeunes que moi. De plus, ils étaient arrivés un peu comme ça, sans être trop prévu, mais nous en étions au final très heureux malgré la peur de pas arriver à pouvoir gérer tout ça. Je me rappelle avoir fait tout un cinéma à mes parents lors de cette grossesse. Je voulais absolument des petites soeurs. Je ne sais même pas pourquoi, vu que j'étais plutôt garçonne. Elles auraient un peu été des substituts aux poupées dont j'aurais manqué, peut-être ? En tous cas, mes parents avaient été obligés de demander le sexe des bébés afin de devoir me préparer car je ne faisais que dire : « C'est pas grave, si c'est des garçons, on les donne. » Sérieusement, qui dit ça, même enfant ? Oui, vous comprenez que j'étais déjà bien précoce, pour parler et réfléchir comme ça à deux ans. Au final, ce furent des faux jumeaux : un garçon, Nathan, et une fille, Alyssa. Je pense les avoir aimé à la seconde où je les ai vu. J'étais encore petite, mais ils comptaient déjà tellement. En grandissant, je découvrais qu'avec les années, leur lien était inexplicable. Ils étaient tellement proches, ça en était incroyable. Je me suis vite rendue compte qu'ils n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre, et que je n'arriverai jamais à entrer dans leur coeur autant qu'ils s'aimaient l'un l'autre. Autant je prenais du temps pour jouer avec Aly avec mes anciennes poupées comme se doit de le faire une grande soeur, autant je m'étonnais vraiment à prendre du plaisir à jouer à des jeux qui me semblaient moins superflux avec Nathan. Mais mes relations avec Aly changèrent avec le temps. Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé, à vrai dire, mais malgré le fait que nous ayons été proches pendant ses premières années, les choses s'étaient dégradées peu à peu. Peut-être était-ce parce que je m'entendais bien avec Nathan ? Ou parce qu'elle n'avait pas la chance d'avoir de jouets neufs, parce que les miens étaient encore en état ?

Nous grandissions dans une famille certes pas forcément des plus riches, et qui faisait des concessions tous les mois pour subvenir à nos besoin, mais nous ne en portions pas forcément plus mal que les autres, nés avec une cuillère en argent dans la bouche. Pourtant, je n'arrivais que très peu à me confier à mes parents. Je les aimais énormément, mais il m'était plus facile de parler et discuter avec mon frère qu'avec eux de choses qui me gênaient, ou même pour leur raconter mes journées d'école. Je dis bien mon frère, et certainement pas ma soeur, car les choses ne faisaient que s'aggraver, et les disputes aussi, laissant Nathan à chaque fois au milieu de la bataille. J'étais assez renfermée, même lorsque j'avais une dizaine d'années. Bien entendu, lorsque l'adolescence pointa le bout de son nez, ça n'aida pas. J'avais toujours eu de très bons résultats scolaires sans rien faire de plus qu'écouter les cours, donc le problème ne venait pas de là. Mais je commençais à me poser des questions sur le monde, sur la vie, et sur moi.

Mes parents voyaient bien ce mal-être, et décidèrent qu'il était temps pour moi d'en savoir plus. C'était donc le moment pour avoir la discussion magique en famille. Tant qu'à aborder le sujet et me mettre dans la confidence, ils jugèrent que les jumeaux étaient aussi assez matures pour entendre cela. Bien que nous nous doutions du secret de famille, nous avions tellement de questions à leur poser, nous ne savions même pas par où commencer. « Pourquoi sommes-nous différents? », commençais-je. « Pourquoi est-ce qu'on a pas encore de pouvoirs nous, maman? », demandait Aly. « Pourquoi est-ce c'est un secret ? », demandait enfin Nathan. Nous avions passé tellement de temps tous les trois à en discuter, que les questions fusèrent comme cela pendant un bon moment, mais nos parents étaient à l'écoute, et nous répondaient de la manière la plus franche possible, afin que nous comprenions que c'était un sujet sérieux, et qu'ils nous considéraient comme des adultes à nous en parler si tôt. Mais ce n'était pas tout. Ils n'étaient pas surs de vouloir nous le dire, mais après tout, quitte à parler des sujets délicats, autant tous les aborder. Nous n'étions pas seuls. Oui bien sur, il y avait d'autres sorciers que notre famille, mais ce n'était pas ce qu'il avait voulu dire : il existait encore d'autres espèces que les humains et les sorciers. Tout d'abord, il évoqua les lycans, qui après tout, sont ceux qui nous ressemblent le plus du fait de naître ainsi et de transmettre le gène de génération en génération. Puis, il nous annonça que parfois, certaines personnes qui mourraient ne restaient pas mortes. Elles se transformaient  en vampire si avant cela l'un d'entre eux les avaient mordu et mélangé son sang au leur. Ca faisait finalement beaucoup à encaisser en une journée, surtout que le coup des autres espèces, nous ne nous y attendions pas.

Je comprenais bien les raisons qui poussait notre famille au secret, mais ça n'était pas facile. J'avais l'impression de ne pas être moi-même avec les autres, même si je n'avais pas encore mes dons de développés. A l'adolescence, j'étais donc assez renfermée sur moi-même, je n'avais pas beaucoup d'amis, et je passais beaucoup de temps sur mon ordinateur, à découvrir l'informatique, qui en devint vite une passion, peut-être pour oublier le monde extérieur.



CHAPITRE SECOND - Comment j'ai découvert que j'étais une sorcière.

Je n'ai jamais compris pourquoi mon don a mis si longtemps à arriver. Peut-être que mon corps ressentait que je luttais pour ne pas y songer, et que je n'étais pas prête. Au final, ils sont arrivés à mes dix-huit ans. Même les jumeaux les avait déjà eu quelques mois plus tôt. Je pense d'ailleurs que c'est cela qui a servi de déclic pour les miens. Je ne voulais pas être la seule à ne pas être une sorcière. Il valait finalement mieux être différent des autres humains plutôt que de créer un fossé entre ma famille et moi. Après l'arrivée des pouvoirs d'Alyssa et Nathan, je commençais un peu à paniquer. « Et si je n'en étais pas une, papa ? Et si je n'avais pas hérité de vos gènes ? ». J'avais passé tant de temps à renier ce que j'étais, peut-être que j'avais perdu le droit d'être une sorcière ? Je m'étais presque résignée à mon triste sort lorsqu'après six mois, un miraculeux incident arriva.

J'avais eu une mauvaise journée au lycée. Une très mauvaise même. J'avais découvert que mon petit copain de l'époque me trompait, et ça m'avait mise hors de moi. Son excuse ? Je n'étais pas encore prête pour coucher avec lui, et il n'avait pas réussi à tenir. Quel pauvre con. Il avait même eu l'audace de venir me l'avouer lui-même, après plusieurs mois de tromperie. Soit disant qu'il n'arrivait plus à mentir. Je pense plutôt qu'il avait peur que la fille en question, dans notre classe, ne commence à lui faire du chantage pour tout me révéler. Je ne lui avais rien fait, mais les nerfs montaient, et je n'arrivais pas à contrôler ma colère. A présent, je me rends compte que c'était un événement comme il en arrive tous les jours à des milliers d'adolescentes, et je ne comprends pas pourquoi c'est cet événement en particulier avait tout déclenché.

En rentrant chez moi, j'avais trouvé les jumeaux, en train de s'amuser, ou de s'entrainer je ne sais plus, à la magie dans le salon. Ma jalousie s'ajoutant à mon sentiment du moment, j'allais exploser. Je fermais les yeux pour me calmer, mais je n'y arrivais plus. Je savais que j'allais dire n'importe quoi, que j'allais même me contredire, que c'était absurde, mais les mots voulaient sortir : « Ca n'est pas juste ! Bordel, pourquoi est-ce que je ne peux pas être qui je veux ? Pourquoi est-ce que je ne sais même pas ce que je veux ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ?! Après tout, j'ai simplement hésité à vouloir être sorcière, parce que j'avais peur de ne pas arriver à gérer ! Et vous là, ça vous arrive de penser aux autres une seconde ?! De penser que peut-être il n'y a pas que la magie qui... » Alyssa me coupa : « Cassandra ! » J'ouvrais les yeux. La nappe du salon avait pris feu. Les rideaux aussi. Le bois de la cheminée s'était enflammé. Tout ce qui était inflammable en fait dans la pièce commençait à s'embraser. Je ne comprenais rien à ce qui se passait. Pendant un instant, je restais là, immobile, à regarder ce que j'avais fait, sous le regard ahuri des jumeaux. « Mais fais quelque chose ! On ne maitrise pas encore l'eau ! Cassandra s'il te plait ! » Mon frère semblait apeuré. Je le regardais un instant, et réussi enfin à me calmer peu à peu. Je refermais les paupières, et quand je les ouvrais, le feu avait disparu comme par magie, c'était le cas de le dire.


CHAPITRE TROISIEME - Ma vie depuis lors.

J'en étais une, moi aussi. J'étais soulagée. Je n'arrivais pas à me comprendre. Un jour je ne voulais pas en être une, et l'autre j'étais heureuse d'apprendre que si. Je ne savais pas qui j'étais, ni ce que je voulais, j'étais perdue. Et aller au lycée avec des humains normaux ne m'aidait pas le moins du monde. Comment les jumeaux faisaient-ils pour gérer ça si bien et agir tout à fait normalement en dehors de chez nous ? Je n'arrivais pas à être fausse, à faire tout le temps attention à ce que je disais et surtout à ce que je faisais selon mes humeurs, afin qu'un autre accident ne se produise pas. Je ne pouvais plus vivre comme ça, alors je décidais d'en parler à mes parents.

C'est en ayant cette discussion avec eux que j'entendais pour la première fois le nom de Black Moon. Apparemment, cette école avait été justement fait à la base pour les personnes comme moi, perdues, et ne savant pas comment gérer ce nouvel aspect de leur vie. Je pouvais décider d'y aller au moins pour un an, afin de découvrir si je m'y sentirai à ma place ou non. Je n'avais rien à y perdre, mais surtout beaucoup de choses à y gagner, comme d'apprendre à contrôler la magie et mes émotions.

Je m'empressais de parler de cette nouvelle à Nathan, afin d'avoir son avis. Bien sur, je savais que les jumeaux s'adaptaient très bien ici, mais j'espèrais qu'ils soutiendraient quand même mon choix de partir y vivre, même si je ne doutais pas qu'Alyssa serait heureuse de me voir loin d'eux. « A vrai dire, ça me plairait bien de venir avec toi, mais, je ne voudrait pas laisser Alyssa... » Je ne m'en doutais pas, mais la petite fouine qui écoutait aux portes déboula : « Tu ne me laisseras certainement pas, je viens également. Peut-être qu'on s'adapte mieux que toi ici, mais ça ne veut pas dire qu'on s'y sente à notre place. » Je ne m'attendais pas à ces réponses, mais elles me réjouissaient, à vrai dire, car cela me faisait mal au coeur de partir sans eux. Et même si mes relations avec ma soeur me désolaient, j'espérais que les choses pourrait changer si on avait un rythme de vie différent, et si on ne vivait plus collées l'une sur l'autre. Finalement, nous quittions notre école banale et notre ville de Pheonix à la fin de l'année scolaire afin de déménagement à Seattle l'année suivante. Nos parents prirent un modeste appartement en centre ville, et nous, nous emménagions à Black Moon, sur l'île de Vancouver, non loin de là.

Ma première année restera certainement gravée pour toujours. Vous vous imaginez ce que c'est que d'arrivée dans un espace réservé aux gens comme nous ? De pouvoir enfin être soit même, sans avoir peur que du fait de ne pas assez bien se contrôler, on frôlerait l'incident diplomatique ? Ici, je me découvrais pour la première fois.

Au départ, j'étais assez réservée. J'en prenais plein la vue tous les jours, et j'apprenais de nouvelles choses sur le monde où que je tourne la tête. Je n'avais donc pas trop d'amis en dehors de mon frère,  en première année également avec Alyssa. C'est par hasard que je rencontrais mon premier ami, qui reste jusqu'à présent mon meilleur ami, à vrai dire. J'étais en cours de divination la première fois que je rencontrais Skyler, mon binôme de table du jour. Je n'avais jamais cru en cette matière, mais j'y venais quand même par curiosité. Ce jour là, nous devions nous entrainer ensemble sur la chiromancie, l'étude des lignes de la main. Il me tendait sa main afin que je commence. J'avais lu et relu les bouquins de ce chapitre, mais je trouvais toujours ça aussi stupide. Finalement, je me pinçais la lèvre pour ne pas rire avant de dire d'un air sérieux: « Je vois ... Un garçon fort peu intelligent ... Qui a du mangé une pomme au déjeuner. » Je le regardais ensuite. Il haussa un sourcil. « T'es en train de te moquer de moi, où bien j'hallucine ? » Je le regardais, et prenais un air faussement choqué : « Moi ? Je ne vois pas de quoi tu parles... Je suis une vraie voyante. » Il rit avant de répondre : « Oui autant que moi, regarde. » Il prenait ensuite ma main, et faisait mine de se concentrer pour y lire quelque chose d'intéressant. « Je vois ... Que tu n'auras certainement pas la moyenne dans cette matière. » Techniquement, il n'avait pas tord. Je lui souriais toujours. « Ok. T'es bon voyant effectivement. » Nous nous étions alors regardé, et avions continué nos idioties pendant tout le cours, sans même l'écouter d'ailleurs, avant de partir en fou rire et de se faire mettre dehors de la salle.

A partir de là, nous avons noué une amitié un peu spéciale, mais franche. Les soirées films ou jeux vidéos entre potes, ça nous connaissait. Pourtant, nous n'avions jamais été du genre à se raconter nos secrets et nos journées, nous n'en avions pas vraiment besoin pour se comprendre. En y réfléchissant, nous avons le même genre de caractère : il ne me semble pas qu'il ait beaucoup plus confiance en lui que moi, et il doit préférer cent fois une soirée bières entre potes qu'une fête ringarde avec plein de monde. C'est d'ailleurs à une de ces genres de fêtes que nous n'aurions jamais du aller, il y a quelques mois. On venait de finir de gros examens, et l'un comme l'autre nous étions laissé prendre au piège d'une soirée organisée pour l'événement. J'avais beaucoup bu, et lui aussi. Arriva ce qui arriva entre nous, autant dire que ce n'était pas prévu. C'était ma première fois (un peu tardive oui, mais bon, j'avais décidé d'attendre le bon. Autant dire que les années de chasteté n'auront définitivement servies à rien). Les jours suivants, nous avons tous deux fait comme s'il ne s'était rien passé. Au début, c'était un peu bizarre, mais après un bon mois passé, notre relation reprit son cours comme si rien n'était arrivé. C'était agréable d'être avec lui, mais je ne l'avais jamais envisagé de cette façon. Après tout, je n'étais pas venue dans cette école pour ça. J'avais décidé de laisser les histoires d'amour idiotes au placard, en venant ici, et de me concentrer sur mon avenir. Et c'est très bien comme ça. Nous savons tous deux ce qui s'est passé, mais justement, c'est du passé, et pas besoin d'en discuter.

Du point de vue scolaire, je n'ai jamais été aussi épanouie qu'ici. Je peux expérimenter pleins de nouvelles matières que je n'aurais jamais découverte à part à BM, et je m'en sors plutôt bien. J'ai l'impression d'enfin commencer à découvrir la personne que je veux être. Je m'épanouis vraiment. Je pense même à essayer de me faire une place au service de la sécurité magique plus tard. Combinant mes compétences en informatique à celles en magie, je pense que je pourrais y être utile.

Récemment, je suis entrée en deuxième année à l'école. Je gagne tous les jours un peu de confiance en moi, et ça ne me fait pas de mal. Même si j'ai encore du mal à aller vers les gens, j'aime faire de nouvelles rencontres et passer du temps avec mes amis. J'aimerais être plus ouverte et j'ai encore tendance à me sous-estimer. J'aime aider les petits nouveaux qui sont aussi perdus que ce que je pouvais l'être en arrivant. J'aime aider et écouter les autres tout courts en fait. Ceux qui auront surement besoin de mon aide, ce sont les égarés. Arrivés ici par erreur depuis peu, ils sont la cible de la plupart des vampires, et d'autres gens. Je trouve ça tout bonnement affligeant de leur réserver ce sort, ce ne sont pas des animaux après tout. Je fais donc parti de ceux qui les aident et les protègent ici, vous vous en serez douté. Par contre, moi qui suis intéressée par la sécurité magique, je me demande comment est-ce que c'est possible qu'autant aient pu passer ces portails, à moins que ce ne soit pas tant un accident que ça.



©C.Jacks'Lamiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://black-moon-calling.forumactif.com
 

Cassandra L. Preston ; feat Britt Robertson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) britt robertson → ex petite-amie
» (libre) brittany robertson - ce n'est ps si simple de se détacher de quelqu'un.
» M. Jordann Adamovitch ► Yvonne Strahovski
» Dear Diary ... ▬ Lyleïa
» (f) BRITT ROBERTSON - LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✎ Le bureau des inscriptions :: [ Présentations validées ]-